Menu

Economie Publié

Huile d'argan : Israël produira 10 fois plus que le Maroc

Le Maroc n’est plus le seul à produire de l’argan dans le monde. Désormais, il a un concurrent de taille qui n’est autre qu’Israël. Une société israélienne affirme pouvoir produire 10 fois plus de quantité de noix d’argan qu’au Maroc. Comment le Maroc a-t-il pu se laisser dépasser sur son propre terrain ? Eléments de réponse.

Temps de lecture: 2'
Des femmes dans une coopérative marocaine d'huile d'argan

Désormais le Maroc n’a plus le monopole de la production de l’huile d'argan dans le monde. L’arganier peut désormais pousser sur une terre, autre que celle du Souss. Israël vient de le prouver.

Argan made in Israël

Après 25 ans de recherches agronomiques, une société israélienne Sivan a développé Argan 100, une souche pouvant produire 10 fois plus de noix que la moyenne d’un arbre au Maroc, une souche qui résiste également encore mieux aux maladies et à l’attaque des insectes. Par ailleurs, le climat méditerranéen d’Israël a également offert des conditions favorables pour la culture de l’argan. «Sivan est la seule société qui sait comment faire pousser des arganiers et savoir précisément combien d’huile l'on peut produire chaque année», explique Chaim Oren, le responsable du département agronomie de la société, au site Shalom Life. Le grand problème de l’argan à ce jour est sa production limitée. Il faut attendre 15 ans pour que des noix poussent sur un arganier, des noix qui donneront au final, pas plus de deux litres d’huile. Aujourd'hui Sivan vend son huile d'argan à des grossistes. Son prochain objectif est de vendre la souche Argan 100 à d'autres pays.

De son côté, Elaine Solowey, spécialiste de l'argan à Arava Institute for Environmental Studies, estimait en octobre dernier à 20 000 le nombre d'arganiers plantés en Israël contre 50 millions au Maroc.

Le Maroc dort sur ses lauriers…

Mais pour faire pousser de l’argan en Israël, des graines d’argan ont dû être au départ prélevées au Maroc, explique Ali Mamouni, agronome spécialiste des arbres fruitiers à l’Institut national de recherche agronomique à Meknès. «Les graines ont été semées, puis il a fallu attendre environ huit années pour qu’elles puissent pousser. Ensuite les jeunes arbres les plus performants et résistants ont été sélectionnés, puis clonés pour être enfin multipliés. Ainsi, par exemple, on peut trouver 1000 arbres issus d’un seul et même arbre», poursuit-il.

Une grande question se pose alors, comment se fait-il qu’un arganier issu d’une graine marocaine à la base, peut produire beaucoup plus en Israël qu’au Maroc ? Pour Ali Mamouni, le problème vient du fait, que le Maroc ne maîtrise pas encore la sélection et la multiplication utilisées par Israël, car c’est justement cette maîtrise qui a permis à Israël de passer au stade industriel.

…et n’investit pas dans la recherche

Selon lui, ce retard marocain est dû à un manque de volonté politique. «Si la politique agricole menée jusqu'à maintenant voulait qu’on arrive à ce stade, on aurait déjà investi dans la recherche mais ce n’est pas le cas», déplore Ali Mamouni ajoutant qu’Israël est aujourd’hui un pays de référence dans la recherche agronomique et scientifique parce que le pays s’est donné les moyens pour le devenir. Hélas, le Maroc est encore loin derrière. De plus, Ali Mamouni regrette qu’il n’y ait pas plus de spécialistes dans les Instituts pour diversifier ces recherches.

Enfin, il évoque notamment une contradiction dans la politique agricole menée actuellement. Lorsqu’il s’agit de sécheresse et que le pain des Marocains est en danger, le ministère de l'agriculture va donner tous les moyens aux chercheurs agronomes pour créer de nouvelles variétés de blé résistantes à la sécheresse. Cependant, lorsqu’il s’agit de financer des recherches pour faire décoller la production de l’argan du stade artisanal au stade industriel, le gouvernement réfléchira à deux fois avant de mettre la main à la poche, laissant ainsi la porte ouverte à d’autres pays qui ne vont pas hésiter à concurrencer le royaume sur son terrain.

recherche d'associé
Auteur : Fotfout
Date : le 21 juillet 2015 à 13h01
e suis à la recherche d'un associé dans le but de commercialiser des produits arganier, je vous assure des différents catégories de produits 100% bio grâce à notre coopérative situé à la région d'agadir qui es la plus reconnu par l'huile d'argane.
IGP
Auteur : Slimane IZELGUE
Date : le 04 septembre 2014 à 18h13
Notre Biosphère Arganier est reconnue par l'UNESCO, notre huile d'Argane est protégée par une indication géographiques, nous chercheurs font d'énormes efforts (sauf si vous n’êtes pas au courant de ce qui se passe autour) un forum international d'Arganier annuel est dédié à la présentation des nouveaux résultats de la recherche dans le domaine, une encyclopédie est mise en place ( LAHCEN KENNY, ZOUBIDA CHARROUF etc...), une population importante qui vivent de l'Arganeraie et donc une dynamique et économie sociale et solidaire qui est présente, des législations strictes mises en place pour que le pays bénéficie de la valeur ajoutée de ce produit miraculeux.

Nos étudiants(e) chercheurs(e) dans les universités travaillent sur l'arganier...consultez les département de biologie et celui de la chimie dans les universités, visitez les instituts agronomiques (Agadir, Rabat, Meknes)...

Toute une dynamique et des dits que Israël ne peut pas atteindre, qu'eux même d'ailleurs nomine l'huile d'Argane ( MOROCCAN ARGAN OIL).
Alors réveillez vous, tout le monde sait d'ou se fournir quand on cherche de l'huile d'Argane.
Dernière modification le 04/09/2014 18:26
Trop fort
Auteur : babalaziz
Date : le 01 juin 2014 à 18h50
Faut le reconnaitre, ils sont trop fort pour nous... 5 sur eux
La qualité de notre Argan !
Auteur : B'n
Date : le 27 mars 2013 à 12h21
Je suis pas pour l'argan marocain industriel, si on laisse un produit traditionnel, on garantit d'une certaine manière la qualité. N'oubliez pas que notre argan est bio ! Que mérite l'argan Israelien mise à part celui d'avoir était volé ?
Peuple endormi
Auteur : Kurse.Coldheart
Date : le 29 décembre 2012 à 00h55
Pendant que l'ensemble de la communauté musulmane passe son temps dans les questions de halal haram, dans le " tberguig " et " nnamima", avec en prime une haine sans pareille envers les juifs, eux ils sont en train de devenir la plus puissante nation du monde, dans tous les domaines, et nous on dort, on dort. On les hais plus que tout, mais ils sont de loin meilleurs que nous, c'est nous que nous devrions haïr avant, parce qu'on est en train de nous faire dépasser dans nos domaines de prédilections comme dans tous le reste. Dormez musulmans, bonne nuit...
Dernière modification le 29/12/2012 00:58
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com