Menu

Politique Publié

Emission spéciale MRE : En direct de Quito, au Forum migration et développement (GFMD)

L’émission spéciale MRE, présentée par Mohamed Ezzouak, est le fruit d’un partenariat entre Radio 2M et Yabiladi.com.

Temps de lecture: 1'
Le GFMD se clôture le 24 janvier 2020 dans la capitale équatorienne, Quito / Ph. Chadia Arab

Le Maroc à la croisée des chemins migratoires. Notre pays qui était connu pour son émigration : on parle de près de cinq millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE) sur une population de 35 millions. Ces trente dernières années, il est devenu une terre de transit, une terre de passage de l’Afrique vers l’eldorado européen. Et depuis quelques années, notre royaume a pris conscience qu’il était une terre d’immigration, faisant le choix d’une politique de régularisation de migrants, comme l’ont connue des Etats tels que la France, l’Espagne ou l’Italie.

Cette évolution place le Maroc dans une position intéressante pour les négociations internationales sur les questions migratoires. On se souvient du vote du Pacte mondial pour des migrations sûres ordonnées et régulières à Marrakech en 2018, l’Observatoire africain des migrations qui dépend de l’Union africaine qui sera établi à Rabat, ou enfin le Global forum on migration & development (GFMD), qui a eu lieu en décembre 2018, à Marrakech encore une fois.

Les enjeux sont d’importance depuis notamment la «crise des réfugiés» syriens en Europe, qui a fait vaciller les vieilles démocraties. Mais au-delà de l’aspect sécuritaire, d’autres questions toutes aussi importantes sont d’actualité. Menace économique ou opportunité démographique ? Comment appréhender les mouvements migratoires à l’aune des bouleversements climatiques ? Comment garantir les droits de Ces migrants au sein des pays d’accueil ? Quelles politiques d’intégration pour les migrants et leurs enfants ?…

Réécouter l’émission en podcast :

Invités de l’émission :

Chadia Arab : Les travaux de la géographe Chadia Arab portent sur les circulations migratoires des Marocaines et des Marocains en Europe (France, Espagne et Italie) et dans les pays du Golfe (Dubaï).

Publiée en 2009, sa thèse doctorale (Les Aït Ayad, la circulation migratoire des Marocaine en France, Espagne et Italie) analyse la construction de l’espace migratoire entre le Maroc et l’Europe en suivant les itinéraires de populations depuis l’espace de départ (région de Beni Mellal) jusqu’aux destinations européennes.

Mohamed Charef : Ancien président de la Commission régionale des droits de l’Homme d’Agadir, le géographe Mohamed Charef est expert dans le domaine des migrations. Il est diplômé de l’Institut d’aménagement régional d’Aix-En Provence (IAR), docteur en géographie de l’aménagement de l’Université de Poitiers (1986) et docteur en sciences de l’Université Libre de Bruxelles (2000).

Mohamed Charef est également professeur de géographie à la l’Université Ibnou Zohr d’Agadir, directeur de l’Observatoire régional des migrations : espaces et sociétés (ORMES) et membre associé de l’équipe MIGRINTER-CNRS Poitiers France, ainsi que de plusieurs réseaux et sociétés géographiques. Le 10 juin 2019, il a été nommé membre du Comité des travailleurs migrants lors de la neuvième réunion des États parties de la Convention internationale de protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, tenue à New York.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com