Menu

Politique Publié

Législatives 2021 : Des militants amazighs frappent aux portes du RNI et du PAM

Des acteurs associatifs amazighs ont frappé aux portes du RNI et du PAM pour prendre la tête de listes aux législatives de 2021. Mais la Colombe et le Tracteur sont-ils vraiment intéressés ?

Temps de lecture: 2'
DR

Des représentants du mouvement berbère lancent une nouvelle enseigne baptisée le «Front d’Action Politique Amazighe». «L’instance est portée essentiellement par des jeunes issus de différentes régions du pays. Parmi eux certains ont même milité dans les rangs du Parti Démocratique Amazighe Marocain (PDAM) dissout. Notre objectif est la participation politique», nous confie Houcine Oublih un des promoteurs de l’initiative.

«Tirant les leçons de la dissolution en 2008 du PDAM et du blocage que connait le processus de création du projet Tamount, nous avons décidé de nous adapter en prenant part aux prochains scrutins sous les bannières d’autres formations politiques», reconnait-il.

«Il y a des partis avec lesquels nous partageons la défense des mêmes valeurs culturelles et identitaires. Par exemple : le Mouvement populaire, le RNI, le PPS et le PAM ainsi que l’USFP. Nous avons déjà reçu des signaux positifs de ces partis suite à notre offre», s’est-il félicité.

Le RNI et le PAM sont-ils réellement intéressés ?

Dans les jours à venir, des membres du Front devraient se réunir à Rabat avec des représentants de quatre formations. «Le choix du parti n’est pas encore arrêté. Cela dépendra essentiellement de la nature des propositions qu’ils vont nous présenter», poursuit ce membre du Front.

Sous couvert d’anonymat, une autre source amazighe révèle une version moins optimiste : «Le PPS, le MP et l’USFP sont exclus des objectifs du Front. Seuls le RNI et le PAM les intéressent particulièrement». Et de rappeler qu’Aziz Akhannouch a pris part, aux côtés de quelques figures connues sur la scène berbère, à la célébration du nouvel an amazigh à Agadir le 12 janvier dernier, alors que d’autres personnes dans les rangs du Front ont des relations avec le PAM qui remontent aux années Ilyas El Omari.

Mais notre source se pose sur l’intérêt réel des partis de la Colombe et du Tracteur. «J’ai de gros doutes car les promoteurs de cette initiative sont incapables de remporter des sièges à la Chambre des représentants ou à la Chambre des conseillers. Or dans la course des législatives de 2021, le RNI et le PAM sont d’abord à la recherche de profils qui leurs garantiraient de remporter des circonscriptions. Ce qui écarte de facto ces jeunes», explique-t-elle.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com