Menu

Politique Publié

Libye : Après Berlin, le Maroc écarté par Alger

Temps de lecture: 1'
DR

La mise à l’écart du Maroc du dossier libyen, se précise. Le royaume n’a pas été convié à une réunion ministérielle au niveau des chefs des diplomaties, prévue le jeudi 22 janvier à Alger, consacrée à la crise au pays maghrébin.

La diplomatie algérienne a invité six pays à la conférence : la Tunisie, l’Egypte, le Soudan, le Tchad et le Niger. Le Mali, pays n’ayant aucune frontière avec la Libye y prendra part également «au vu des retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin», explique le département de Sabri Boukadoum dans un communiqué relayé par le quotidien El Moujahid.

«La réunion portera sur les derniers développements en Libye à la lumière des résultats des offices de l'Algérie en direction des composantes libyennes et des parties internationales agissantes, et ceux des efforts internationaux pour permettre aux frères libyens de prendre en main le processus de règlement de la crise dans leur pays.»

La rencontre est programmée le même jour de la visite à Alger du ministre allemand des Affaires étrangères, Haiko Mass. Trois jours plus tard, ça sera le tour du président turc Recep Tayyip Erdogan qui effectuera une visite officielle en réponse à une invitation du président Abdelmadjid Tebboune pour évoquer notamment le dossier libyen.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com