Menu

Terrorisme Publié

France : 19 djihadistes, dont des Marocains, encourent de 30 ans de prison à la perpétuité

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / Ph. Bulent Kilic – AFP

Des peines de trente ans de réclusion à la perpétuité ont été requises aux assises de Paris contre dix-neuf djihadistes absents à leur procès, indique l’Agence France-Presse (AFP).

Ces derniers, de nationalité marocaine, algérienne, mauritanienne et française, sont donnés pour morts en Syrie et en Irak. Deux pays qu’ils avaient rejoints en 2014 ou 2015 au nom de la défense du «califat» autoproclamé de l’organisation Etat islamique (EI).

Contre les cinq accusés physiquement présents, l’avocat général Benjamin Chambre a requis jusqu’à 15 ans de réclusion, mettant en garde contre les profondes «convictions» de certains de ces hommes.

«Aucun n’envisage ou n’entreprend de démarches pour revenir», a-t-il souligné. Il a également fourni des détails de leurs derniers actes avant leur départ pour rejoindre les rangs de l’organisation terroriste : «l’un se débarrasse de sa voiture, remet de l’argent à ses vieux parents, l’autre vend son iPhone, prend des crédits qu’il n’honorera jamais», indique l’AFP.

Français, Marocain, Mauritanien ou Algérien, ils avaient entre 20 et 30 ans quand ils ont quitté la France, avant ou après les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher. Ils s’étaient convertis à l’islam radical dans des mosquées de la région parisienne ou auprès de mentors. Leurs convictions avaient été exaltées par la propagande djihadiste, mais aussi par un dynamique de groupe renforcée par la proclamation, en juin 2014, du «califat», qui leur promet «un statut, un salaire, une maison et même des femmes». Le verdict sera connu vendredi.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate