Menu

Politique Publié

Les islamistes empêchent une écrivaine marocaine d’animer une conférence à Melilla

Temps de lecture: 1'
L'écrivaine et féministe marocaine Zoubida Boughaba Maaleem. / DR

L’influence des islamistes à Melilla se précise. La pression exercée par la Commission islamique de Melilla (CIM) a fini par contraindre le gouvernement local à annuler la conférence d’une activiste féministe et écrivaine marocaine, Zoubida Boughaba Maaleem, initialement prévue lundi 13 janvier dans la cadre du programme célébrant le nouvel an amazigh.

«C’est une personne connue pour ses déclarations islamophobes. Elle prétend que le hijab opprime les femmes musulmanes, les dégrade et les rend invisibles», a écrit Mohamed Ahmed Moh, le président de la CIM dans une lettre de protestation adressée à la conseillère à la Culture au gouvernement de Melilla.

L’écrivaine, native d’Al Hoceima, a rejeté en bloc les accusations portées à son encontre par les islamistes de Melilla. «Notre liberté d’expression est séquestrée», a déclaré Zoubida Boughaba. Elle s’est dite étonnée d’avoir cette liberté au Maroc et pas à Melilla.

La Commission islamique de Melilla, qui réunit de petites associations religieuses, sert de réservoir électoral pour Coalition pour Melilla, une formation qui siège au gouvernement de la ville.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com