Menu

Politique Publié

Sahara : L’ONU esquive une question sur le retard dans la nomination d’un successeur de Köhler

Temps de lecture: 1'
Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l'ONU. / DR

Le porte-parole du secrétaire général des Nations unies a botté en touche une question sur les «raisons qui empêcheraient» Antionio Guterres de nommer un successeur à Horst Köhler. L’Allemand a démissionné en mai dernier, officiellement pour des raisons de santé, de son poste.

«Il n'y a aucune raison qui l'empêche. La recherche est en cours et lorsque nous aurons quelqu'un à annoncer, nous le ferons», a répondu Stéphane Dujarric lors de son point de presse du lundi 13 janvier.

Le Polisario demande également la désignation d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général pour le Sahara occidental. Une requête réitérée par Brahim Ghali dans sa lettre, datant de fin décembre, adressée à Antonio Guterres.

En revanche, le Maroc observe le silence sur cette question. La désignation d’un médiateur au Sahara est un processus qui s’opère traditionnellement avec la bénédiction des Etats-Unis.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com