Menu

Breve

Né dans une patera, un nouveau-né meurt avant que ses parents n'atteignent les Îles Canaries

Publié
Photo d'illustration. / Ph. Jon Nazca - Reuters
Temps de lecture: 1'

Un bébé né dans une embarcation ayant quitté le Maroc pour les Îles Canaries est décédé dans le même bateau, selon l’ONG Walking Borders.

Selon El Faro de Ceuta, les occupants de cette patera ont fini par être secourus par les Secours maritime. Il s’agit de 43 personnes, dont 26 hommes, onze femmes, cinq mineurs et le nouveau-né, tous d’origine subsaharienne.

A l’agence EFE, l’activiste Helena Maleno a précisé que les occupants de l’embarcation avaient appelé l’ONG. «Ils criaient et ont dit qu'ils n'avaient pas de diesel et qu'une femme venait d’accoucher. Puis le père nous a appelés, pleurant pour sa femme et son enfant», a-t-il précisé dans une conversation téléphonique avec l’agence espagnole.

Les secouristes aux Îles Canaries ont mobilisé un hélicoptère de sauvetage pour évacuer la femme et son bébé, tout en procédant au sauvetage par mer des autres migrants. Mais l’opération a été finalement menée par le navire Salvamar Altair.

L’embarcation aurait quitté la côte marocaine, près de la ville de Tan-Tan. Le père du mort-né, a également tenté de contacter le siège de Walking Frontiers au Maroc pour sauver son enfant, explique-t-on.

A leur arrivée au port d'Arrecife, les occupants du bateau ont été accueillis par le personnel du Service d'urgence des Îles Canaries et de la Croix-Rouge, qui a évacué la mère du bébé, une autre femme enceinte et un enfant de douze ans à l'hôpital Docto Molina Orosa.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com