Menu

Terrorisme Publié

Attaque meurtrière de Villejuif : Le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête

Temps de lecture: 1'
Les forces de l'ordre sur les lieux de l'attaque meurtrière de Villejuif, vendredi 3 janvier 2019. / Ph. EPA

Le parquet national antiterroriste (PNAT) s’est saisi, samedi en fin de journée, de l’enquête relative à l’attaque meurtrière de Villejuif (Val-de-Marne), survenue vendredi 3 janvier, indique Le Monde.

«Si les troubles psychiatriques importants de l’auteur des faits sont avérés, les investigations des dernières heures ont permis d’établir une radicalisation certaine du mis en cause ainsi qu’une préparation organisée de son passage à l’acte», indique le communiqué du PNAT. L’enquête vise les chefs d’«assassinat et tentatives d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste» et d’«association de malfaiteur terroriste criminelle».

L’assaillant, Nathan Chiasson (23 ans) souffrait de troubles psychiatriques. Sa mère a indiqué aux enquêteurs qu’il faisait l’objet d’un suivi psychiatrique depuis l’âge de 5 ans. D’après une source judiciaire, il avait été diagnostiqué schizophrène et paranoïaque. Depuis plusieurs mois, il avait interrompu le traitement qui lui avait été prescrit. Le Monde précise que sa dernière hospitalisation remontait au printemps 2019, à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris.

Son passage à l’acte est d’autant plus surprenant que le jeune homme présentait «un profil totalement laïc, comme l’ensemble de sa famille», selon cette même source judiciaire. Nathan Chiasson se serait converti au catholicisme au courant de l’été 2016, «de façon assez marquée», après avoir lu la Bible. Puis, assez rapidement, au protestantisme, avant de se tourner vers l’islam fin 2016.

«On a joué au foot plusieurs fois, à l’époque c’était un élève comme les autres, qui sortait», confie un ancien camarade de l’école de commerce qu’il avait rejointe à Angers, après son bac.

Ces derniers mois, Nathan Chiasson se rendait «régulièrement» à la mosquée, indique une source judiciaire, sans préciser le lieu de culte. Il avait commencé des cours d’arabe littéral à la Sorbonne, sans persévérer.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate