Menu

Sport Publié

CAN 2012 : Une bonne note sur la fin, mais un échec quand même

Il a fallu attendre la dernière journée de la phase de groupe, pour assister à une première victoire du Maroc dans cette CAN 2012. Une victoire qui assure une sortie honorable aux Lions de l’Atlas, mais qui ne suffira pas à gommer une CAN 2012 désastreuse. Il faudra par ailleurs, déjà reconstruire sur les ruines.

Temps de lecture: 2'
DR

Younès Belhanda, buteur à 10 minutes de la fin contre le Niger, a permis au Maroc de quitter le Gabon sur une victoire (1-0). Si cette victoire est précieuse pour l’honneur des Lions de l’Atlas, elle leur laissera un goût amer, ainsi qu’à leurs supporters. Durant les prochains mois, Eric Gerets et ses joueurs seront hantés par le souvenir d’une CAN ratée, où il y avait pourtant une carte à jouer, en l’absence des favoris habituels.

En plus de leur unique succès, les poulains de Gerets repartiront surtout pleins de regrets. Ils regretteront particulièrement leur manque de réalisme, cause directe des défaites contre la Tunisie et le Gabon. Le pléthorique effectif offensif de Gerets s’est avéré curieusement inefficace. Chamakh, El Arabi, Hadji, Carcela, Amrabat pour ne citer qu’eux, se sont littéralement éclipsés. Du coup, c’est Kharja, auteur de 3 des 4 réalisations du Maroc dans la compétition, qui a endossé le costume du sauveur contre la Tunisie et le Gabon, en capitaine exemplaire.

Calendrier mal négocié

Une chose en entrainant une autre, le manque de réalisme des attaquants marocains a été déterminant dans la gestion de leur calendrier. En effet, l’agenda des Lions de l’Atlas leur avait réservé leurs adversaires les plus coriaces pour le début. En réussissant leur entrée en matière dans cette CAN, les Lions de l’Atlas auraient réussi leur sortie.

Les superstitions ont eu la peau dure

C’est l’autre réalité qui se dégage de l’analyse du parcours des Lions de l’Atlas à la CAN 2012. Leurs deux premiers matches les mettaient face à des défis d’ordre historique. D’abord la Tunisie, jamais battue en Coupe d’Afrique (2 matches nuls, une défaite), et dont la dernière confrontation avec les Lions s’est soldée par une défaite en finale de la CAN 2004, dont elle était l’hôte. Il faut également rappeler que lors des précédentes confrontations (1978 et 2000), le Maroc avait croisé son voisin maghrébin lors de la phase de groupe, et n’avait pas traversé ce cap. Une «loi» observée cette année encore.

Pour ce qui est du Gabon, le Maroc était confronté à une autre bête noire : un pays organisateur. Jamais les lions de l’Atlas n’ont remporté de matches contre un pays hôte de la Coupe d’Afrique. Leur meilleur résultat face à ce type reste un match nul contre l’Egypte en 2006. Le reste est facile à résumer, mais douloureux à évoquer : 5 défaites.

Tous ces facteurs conjugués, et à d’autres, ont fait de la CAN 2012 une véritable désillusion. Si l’échec sera difficile à oublier de sitôt il devra surtout servir à mieux préparer les échéances toutes proches que sont les éliminatoires pour la CAN 2013, la Coupe du Monde 2014, mais surtout le grand rendez-vous de la CAN 2015 que les Lions de l’Atlas joueront chez eux. 

Une fédération qui manque de compétence et de clairvoyance !!!
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 02 février 2012 à 14h19
Apparemment les responsables de la FRMF n'ont pas l'intention d'arrêter de faire des choix qui sont synonyme de manque de professionnalisme. Quand on entend parler de choisir un entraineur égyptien ( CHAHATA) pour remplacer GERETS, on se demande si ces responsables sont choisis pour leur compétence ou comme d'habitude "m3alem bou chakara" qui est prêt à dépenser sans réfléchir.

Je pense qu'il est temps de faire un nettoyage à fond au sein de la fédération et de recruter nos anciens footballeurs professionnels qui ont la compétence et l'expérience nécessaires et d'arrêter de prendre le Fédération comme un lieu de loisir pour certains incompétents. Même le choix du Maroc pour l'organisation de la CM des clubs et la CAN 2015 a été fait parce que le Maroc était le seul pays qui a présenté sa candidature. Sans parler de la CAN des sélections espoirs pour la qualification aux jeux olympiques qui a été organisé au Maroc après le retrait de l'égypte. Même la seule CAN qui a été organisé au Maroc en 1988 s'était prévenu dans un autre pays africain et le Maroc a été choisi à la dernière minute pour sauver les meubles comme d'habitude. Et le pire dans tout ça, c'est rare qu'on trouve un responsable de la FRMF comme membre influent au sein de la CAF et la FIFA, ce qui explique la décadence du FOOT MAROCAIN.

Il est temps de changer de mentalité pour le bien être de notre football. Je pense qu'il vaut mieux garder GERETS et lui imposer des conseillers marocains qui connaissent bien le Foot Marocain et Afraicain vu qu'on est obligé de lui verser des indemnités en cas de résiliation de contrat. Mais il faut surtout virer ce préparateur physique que je conseille de changer de métier.
Voilà ce que c'est le Foot en Afrique et Dieu sait que l'Egypte était notre miroir...
Auteur : pouic2011
Date : le 02 février 2012 à 12h09
74 morts après un match de foot en Egypte.Un match de football entre les équipes égyptiennes d’Al-Masry et Al-Ahlya ont dégénéré en affrontements hier soir à Port Saïd, dans le nord du pays. On compte au moins 74 morts et des centaines de blessés. Des manifestations sont prévues au Caire cet après-midi.

Pas confondre sports et politique.Y-a-t-il un pays en toute sécurité dans cette Afrique ou on est lon des pays où ils fait bon vivre en toute sécurité...Ce n'est pas de l'utopie.
LES DANSEUSES.
Auteur : ma3ribidima
Date : le 02 février 2012 à 11h15
L équipe de 1986 c était des lion féroce ,mais depuis c est des chikhat de l atlas ,joueurs, entreneurs ,plus ceux qui veulent mètres leur petite touche alors qu ils non jamais toucher un ballon de leur vie .je suis dégouter du mountakhab.j ai louer des chaines pour les voir, ca coute de l argents.PS. MR ZAKI REVIENS WA CHOUK3AN. VIIVE LE MAAROC.
PATIENCE
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 02 février 2012 à 00h22
Certains intervenants se déchainent sur les joueurs binationaux qui ont opté pour le Maroc sachant qu'ils pouvaient choisir leur pays d'accueil sans aucun problème comme le cas de NACIR CHADLI. En agissant ainsi, vous donnez raison à ce joueur et d'autres et vous donnez tord aux joueurs qui ont fait le choix du cœur. S'ils n'aiment pas leur pays d'origine comme vous dites, pourquoi ils ont fait un choix très dur qui peut négativement influencer leurs carrières, il suffit de voir ce qui se passe actuellement avec MOUNIR EL HAMDAOUI que son équipe actuelle fait tout ce qui est possible pour briser sa carrière. Il devait rejoindre la Fiorentina hier et à la dernière minute l'Ajax a annulé son transfert et ce n'est pas la première fois. Imaginons s'il avait opté pour le Pays Bas, pour pensez qu'il serait dans une galère pareille. BELHANDA que tous les experts du Foot Français regrettent de le voir opter pour le Maroc, et l'un des meilleurs espoirs en Europe, malgré tout, il a tout laissé tombé pour l'amour de son pays d'origine. Après tous ces sacrifices, au lieu d'être reconnaissant et fier de les voir évoluer avec l'équipe nationale, on est entrain de les insulter et les rejeter.

Soyons patients avec ces jeunes talents, avec le travail et l'expérience, un jour ils auront leur mot à dire.
Une bonne note sur la fin, mais un échec quand même
Auteur : amir
Date : le 01 février 2012 à 21h16
non,simplement un echec et un echec sur toute la ligne.

comme il est dit dans l'article:

"où il y avait pourtant une carte à jouer, en l’absence des favoris habituels."


sans oublier les milliards gaspiés pour rien.
absolument pour rien.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com