Menu

Breve

Congrès du Polisario : Les victimes des violations de droits humains demandent réparation

Publié
Les camps de Tindouf / DR.
Temps de lecture: 1'

A l’occasion du quinzième congrès du Polisario, les victimes des violations des droits humains dans les camps de Tindouf demandent justice et réparation, indique le site Futuro Sahara.

Dans une lettre ouverte, ils accusent des membres de l’actuelle direction du Front, Mustapha Bachir Sayed et Sayed Ahmed El Batal, d’être des tortionnaires dans la très sinistrement célèbre «prison Errachid».

Les 124 signataires réclament de mettre toute la lumière sur ce qu’ils ont enduré dans ledit centre de détention, de révéler le sort des disparus et des corps enterrées dans des fosses communes. Cet appel a été précédé par une campagne sur les réseaux sociaux des proches des victimes décédées dans les prisons du Polisario.

Bachir Sayed a reconnu, en octobre dernier dans un enregistrement audio, les crimes commis par le Polisario contre les Sahraouis des camps de Tindouf. L’actuel «ministre des Territoires occupés» a proposé de tourner la page des ces exactions par le «pardon».

«Nous avons tous fait des sacrifices. Ceux tués ou torturés dans la prison d'Errachid ont également fait des sacrifices. Dieu les récompensera pour cela», a-t-il affirmé. Et d’ajouter que «les morts sont considérés des martyrs et les survivants des blessés de guerre».

Des copies de la lettre des victimes ont été, d'ailleurs, adressées au ministère algérien des Affaires étrangères, au secrétaire général de l’ONU et aux ONG internationales des droits humains.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com