Menu

Politique   Publié

Abdelilah Benkirane reproche à des membres de la CSMD de «mettre en doute la religion»

Temps de lecture: 1'
Abdelilah Benkirane, ex-chef du gouvernement et ancien secrétaire général du PJD / Ph. S. Bellaouali - DW

A peine la composition de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) dévoilée, l’ex-chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, lui trouve déjà des «défauts» au point de ne pas l’apprécier. Dimanche, il a en effet critiqué la formation en lui reprochant de ne pas être représentative et d’inclure «un courant unique».

Invité lors du septième congrès de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) qui s’est déroulé ce week-end à Bouznika, l’ancien secrétaire général du PJD a profité de cette tribune pour dire tout le mal qu’il pense d’une commission qui ne serait pas renforcée, «faute d’équilibre en son sein», voire pour son inclusion de personnalités «qui mettent en doute la religion».

«Ou ne nous céderons pas, ou nous resterons cloîtrés chez nous. Il faut garder sa présence sur le terrain, quitte à se retirer du gouvernement et à se replacer dans l’opposition, s’il le faut», a-t-il menacé.

Jeudi dernier, le roi Mohammed VI a nommé des membres du comité, incluant des officiels, des experts marocains évoluant dans le pays et à l’étranger dans différents domaines, des universitaires et des chercheurs.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate