Menu

Politique Publié

Risques sécuritaires à Tindouf : La diplomatie algérienne dément avoir alerté la MINURSO

Temps de lecture: 1'
Siège du ministère algérien des Affaires étrangères. / DR

Le ministère algérien des Affaires étrangères (MAE) a démenti, lundi soir, les informations rapportées par plusieurs médias, dont TSA, sur un avertissement «prétendu» lancé par le gouvernement algérien à la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Ainsi, dans une déclaration à l’agence algérienne de presse (APS), Abdelaziz Benali-Chérif, porte-Parole du MAE, a précisé que «les médias ayant servi de support à la propagation de cette information fausse et infondée, versent dans la manipulation et la diffusion d'informations farfelues, dans un but évident de nuire à l'Algérie, à son peuple et à ses institutions».

Il a affirmé que «le prétendu avertissement du gouvernement Algérien à la MINURSO est d'autant plus fantaisiste et controuvé que les camps sahraouis de Tindouf se trouvent en territoire algérien et que partant, les Forces de sécurité algériennes, à leur tête l'Armée nationale populaire, veillent à la sécurité de l'intégrité du territoire national», poursuit l’agence.

Le porte-parole de la diplomatie algérienne a considéré que «le timing choisi par les responsables de ces médias et leurs parrains est loin d'être fortuit, compte-tenu du contexte régional, notamment la proximité de certaines échéances importantes».

Lundi, le média TSA a affirmé que l’Algérie a lancé une «alerte de sécurité destinée à la MINURSO indiquant un plan en vue de kidnapper des étrangers dans les camps de réfugiés et dans les zones à l’est du mur des Sables».  Une mise en garde qui intervient, selon le média, après des avertissements lancés par l’Espagne à ses ressortissants les invitant à ne pas se rendre dans les camps de Tindouf.  

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com