Menu

Culture Publié

Maroc : Le ministre Hassan Abyaba snobe les compagnies de théâtre professionnel

Dans cinq jours, Tunis accueillera les Journée théâtrales de Carthage, avec la participation du Maroc qui est représenté par deux compagnies professionnelles. Bémol, ils sont toujours bloqués à Rabat et ne savent pas s’ils pourront être présents à l’événement, faute de feu vert du ministre de tutelle qui, selon eux, «n’est jamais là».

Temps de lecture: 2'
Hassan Abyaba, ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports / DR.

Grand festival dramaturgique qui rassemble les professionnels du père des arts, venus des quatre coins des pays arabes, Les Journées théâtrales de Carthage, prévu du 7 au 15 décembre, connaît la participation de deux compagnie artistiques marocaines. Cependant, celles-ci ne savent pas si elles devront se préparer à donner leurs spectacles devant le public tunisiens. Pour cause, le ministre de tutelle ignore leurs correspondances à ce sujet, ce qui les inquiète sur leur éventuel retrait forcé de cette grand-messe régionale.

«Cela fait plus d’un mois que nous avons adressé un courrier à M. Abyaba, au sujet de notre participation aux Journée théâtrales de Carthage, afin qu’il nous assure les facilités relatives à notre déplacement et aux cachets des artistes, prévues dans un accord entre le Maroc et la Tunisie, dans le cadre de la coopération culturelle et artistique entre les deux pays», explique ce lundi à Yabiladi Imad Fijjaj. Metteur en scène de la troupe d’atelier de formation et de recherche d’art dramatique à Agadir, sélectionnée pour prendre part à l’événement qui approche à grands pas, il affirme qu’il n’en a été rien, puisque les relances du ministre n’ont pas encore porté leurs fruits.


«Jusqu’à ce lundi matin, nous nous sommes présentés une énième fois au ministère de la Culture pour savoir où en sont les choses et comme dans tous nos précédents déplacements sur les lieux, nous n’avons pas été reçus par le ministre, qui n’est d’ailleurs jamais là», dénonce l’artiste. Egalement comédien, celui-ci nous explique que «par la confirmation de certains fonctionnaires du département, Hassan Abyaba n’a plus véritablement été vu au ministère de la Culture, depuis la cérémonie de passation».

Une participation ou non du Maroc à Tunis, tributaire d'une signature

Autre problème que pose cette situation, «le ministre n’a même pas décidé d'une délégation de signature, ce qui bloque cette situation et celle de plein d’autres artistes dans le cadre de différents projets», nous explique encore Imad Fijjaj.

«Nous avons même interpellé l’ambassadeur du Maroc à Tunis pour nous accorder certaines facilités qui obéissent aux termes de la coopération culturelle avec notre pays. Il a entrepris quelques démarches, mais il n’a pas pu aller plus loin puisque là encore, il y a eu besoin d’une réaction de notre ministre.»

Imad Fijjaj, metteur en scène

Et de préciser que face à ce blocage, «les professionnels du théâtre s’organisent désormais pour prochain sit-in devant le ministère, au sujet de la participation marocaine aux Journée théâtrales de Carthage et de plusieurs autres questions». D’ailleurs, la Fédération marocaine des troupes de théâtre professionnel a adressé, cet après-midi en urgence, une lettre ouverte à Hassan Abyaba.

«Alors que le théâtre marocain se distingue par sa présence singulière sur la scène arabe, nos troupes participantes aux événements dans ce cadre continuent de souffrir, faute de couverture suffisante de leurs frais de déplacement, au moment où les autres pays de la région se portent garants pour ces dépenses, afin d’encourager leurs artistes professionnels», lit-on dans cette lettre.

«Les troupes artistiques subissent les conséquences du désengagement du ministère à remplir ses responsabilités vis-à-vis de ces artistes, qui représentent le pays sur la scène internationale», déplore la Fédération, qui appelle Hassan Abyaba à «accélérer tous les efforts pour soutenir les troupes qui représenteront le Maroc en Tunisie, dans le cadre du respect et de la mise en œuvre des accords bilatéraux entre les deux pays».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com