Menu

Sport Publié

CAN 2012 : Battre le Gabon ou rentrer bredouille pour les lions de l’Atlas

Les poulains d’Eric Gerets vont disputer ce vendredi à 19h GMT leur second match contre les Panthères du Gabon. Ils n’ont aucun point à leur compteur puisque battus par les Aigles de Carthage lors de leur première sortie et doivent ainsi impérativement obtenir les trois points de la victoire pour rester dans la course au trophée continental. Si le moral reste inébranlable, l’état de santé de certains joueurs favorise les rumeurs. 

Temps de lecture: 2'
Le Gabon a remporté la Can U23 en finale face au Maroc

Considéré comme l’un des favoris du tournoi, le Maroc a essuyé une défaite lundi dernier face à la Tunisie, créant la déception parmi les supporters restés au Royaume. Mehdi, élève dans un lycée de Casablanca et âgé de 15 ans s’est dit : «désespéré et déçu» de l’issue de ce premier match. Heureusement, la messe n’est pas encore dite pour les lions de l’Atlas même si leurs chances de qualification se sont amenuisées.

Une rencontre capitale

Côté marocain, l’enjeu est pleinement mesuré et les esprits réalistes. «Nous sommes dos au mur», a déclaré le sélectionneur belge Eric Gerets au cours d’une conférence de presse ce jeudi matin. «Nous devons gagner et pour cela prendre des risques sans commettre de suicide. Nous avons regardé le match du Gabon face au Niger et nous savons que cette rencontre sera aussi difficile que celle face à la Tunisie».

Au cours de la conférence de presse, Houcine Kharja, capitaine de la sélection marocaine a pris les devants pour convaincre de la motivation du groupe. «Nous voulons faire honneur au public marocain qui attend beaucoup de notre part et nous ne voulons pas le décevoir». L’élimination du Sénégal hier par la Guinée Equatoriale autre pays organisateur galvanise au lieu d’apeurer. «Cette rencontre nous a montré toutes les erreurs à ne surtout pas commettre face au Gabon demain. Sachez en tout cas que le groupe est toujours aussi soudé qu’auparavant et que nous sommes plus déterminés que jamais à passer ce premier tour».

L’état de santé des joueurs peu encourageant

Marouane Chamakh, l'attaquant d'Arsenal se plaignait à son niveau de dérangements intestinaux. Souffrant depuis mardi soir, il a été ménagé hier mercredi et n'a pas pris part à l'entraînement de ses coéquipiers. Sa participation à la rencontre contre le Gabon, vendredi ne semble à ce jour pas remise en cause. Sans doute victime du climat équatorial, le gardien de but remplaçant Issam Badda a contracté mardi dernier la malaria, une maladie transmise par piqûre de moustique. Transféré d’urgence à l’hôpital militaire de Libreville (Gabon) son état s’est amélioré, lui permettant  de renouer ses crampons.

A la veille de leur deuxième sortie, Eric Gerets a rassuré les plus sceptiques : «Selon le docteur, je pourrai compter sur tous mes joueurs hormis Oussama Assaidi qui est très incertain pour cette rencontre». En effet, souffrant de douleurs au dos au début de stage de préparation à Marbella, l’ailier du SC Heerenveen avait été annoncé forfait.

Le Gabon ne se laissera pas faire                                                                                                       

Tandis que le Maroc a participé 14 fois en phase finale de la CAN, le Gabon qui est coorganisateur cette année totalise 5 apparitions. Premier du groupe C, les Panthères ont à cœur de remporter la rencontre de vendredi pour s’assurer une place en quart de finale. Les deux équipes se sont déjà affrontées plusieurs fois. Cependant, elles ne se sont jamais affrontées en phase finale d’une CAN. Mais le Gabon reste un mauvais souvenir pour la sélection marocaine. Les Lions de l'Atlas ont effet perdu leur deux dernières rencontres contres les Panthères lors des éliminatoires combinées Coupe du Monde/CAN 2010. Pour cette fois-ci, «il faudra en mettre plein la vue aux mgharba», soupire Hervé, étudiant Gabonais installé à Kénitra. 

LES BOURRICOS DE L'ATLAS
Auteur : razak
Date : le 28 janvier 2012 à 16h00
je suis sure que si le maroc avait pris un entraineur marocain avec que des joueurs du championnat marocain il aurait etait qualifier pour le 2 e tour d'aileurs il etait impossible de faire pire iavec des danseuse du ventre chamakh boussoufa taarabt etc au lieu de selectionne des joueurs qui jouent en europe ou plutot qui ne jouent pasz pour la plupart d'entre eux sont soit blesses soit ne jouent pas soit sont en conflit avec leur club ...le foot et un jeu colectif pas un conglomerat de joueurs de seconde zone venant de l'europe ..
Calmez-vous
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 28 janvier 2012 à 00h32
Mr elmaroc, le problème de l'équipe nationale est la mauvaise préparation, on prépare pas la CAN en 10 jours avec un match et demi avec des petits Clubs. Ce qu'on a vu lors des 2 premiers matchs, c'est ce qu'il fallait faire lors des matchs de préparations avec des sélections africaines, pour après corriger et éviter lors des matchs de la CAN. On a l'impression que l'équipe nationale est toujours en phase de préparation vu les erreurs fatales commises par les joueurs.

Mr GERETS a commis des erreurs au niveau de la sélection et la titularisation des joueurs, manque de compétition pour certains, manque de fraicheur physique pour d'autres, sans parler de ceux qui ne sont pas encore totalement remis de leurs blessures. Titulariser par exemple EL KANTARI alors qu'il arrive à peine à courir et combien de fois il a été dépassé par la vivacité des attaquants adverses et le pire il a été titularisé pour le 2ème match sachant qu'il y a EL KAOUTARI et BOUKHRISS qui peuvent être plus efficaces que lui . Après, il faut pas s'étonner de voir le favoris du groupe comme le maillon faible.



REMATCH
Auteur : elmaroc
Date : le 27 janvier 2012 à 23h44
UN MATCH TRICHÉ

À la fin de ce match, j’étais plus que sidéré, permettais-moi de vous demander était-je la seule à avoir vu le petit sourire, cet espèce de rictus qui s’est formé sur la bouche d’un des arbitreurs Ivoiriens? Un arbitre est censé être neutre dans un match. Cependant, je voyais clairement le joueur marocain sur le sol mais aucun coup de sifflet,mais lorque c’était un joueur gabonais est bien là, j’entendais un coup de sifflet et à deux reprises des cartes jaunes. Ce match ,selon moi, était faussé, la moitié du temps on entendait des coups de sifflet et encore une fois on voyait les gabonais s’avançaient devant le but des marocain, il les ratait ,cependant si il aurait réussit tous les coups que les arbitres Ivoirien leur avait permis, le match aurait finit avec un à douze. Heureusement, ces gabonais manquait à plusieurs coup leurs chances. Cet article a été composé car je voudrait que des supporteurs marocains comme moi, demandent un rematch car ce n’était pas du jeu. Les arbitres avaient clairement un penchant pour les gabonais, le sourire qu’a fait l’un de ces trois arbitres le montre parfaitement. Ce n’est pas la seule raison, les gabonais ont faillit declenché à deux reprises des batailles.Je demande au personne responsable de revisionner le match maroc et gabon et voir de façon subjectif les fautes des arbitres qui ont failli à leur responsabilité.

taguel
Auteur : elmaroc
Date : le 27 janvier 2012 à 23h16
razak ferme la essaye toi de courir sur un terrai de plus de 72 metre durant 95 minutes ils sont bon et dort larbitre etait raciste et les joeurs plus ke sauvage
nimporte koi
Auteur : elmaroc
Date : le 27 janvier 2012 à 23h14
arbitre ki sourit kand gabon fait un but et les joeurs du gabon sont des sauvages jespere ke vous aller manger de
la merde contre tunise
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com