Menu

Politique Publié

La mise à l’écart d'El Khalfi du gouvernement est «incompréhensible», déclare Benkirane

Temps de lecture: 1'
Abdelilah Benkirane et Mustapha El Khalfi. / DR

Abdelilah Benkirane effectue une nouvelle sortie médiatique. Une fois de plus, ce sont des jeunes qui lui offrent une tribune pour communiquer sur les réseaux sociaux sur des questions politiques d’actualité.

Dimanche 1er décembre, l’ancien secrétaire général du PJD a reçu dans sa maison une délégation de l’association «Jeunes Atlas» de Khénifra, qui n’est pas une antenne du PJD.

Une occasion qu’il a saisie pour exprimer son désaccord avec la mise à l’écart de son disciple Mustapha El Khalfi du cabinet El Othmani II, présenté le 9 octobre devant le roi Mohammed VI.

Après avoir loué les qualités de l’ancien ministre, il est vite entré dans le vif de sujet, décochant des flèches et adressant des messages à qui de droit. «Sa sortie du gouvernement est peut-être incompréhensible (…) Depuis son départ, les gens le contactent pour lui dire qu’il a laissé un grand vide», a indiqué Abdelilah Benkirane.

Sans trop remuer le couteau dans la plaie, il a souligné que «certainement, il y a des choses qui ne fonctionnent pas comme il faut» autour de l’éviction d’El Khalfi de l’exécutif. «Mais maintenant, elles sont bien visibles d’après ce qu’on constate», a-t-il ajouté.

Des propos qui devraient relancer le débat au sein du PJD sur les circonstances du départ d’un ministre qui a surtout marqué son passage au gouvernement (7 années et 9 mois) en tant que porte-parole de l’exécutif. En revanche, son successeur Hassan Abyaba, de l’Union constitutionnelle (UC), a démarré son mandat en faisant de fausse route, au Maroc comme à l'étranger. 

Au sein du PJD, des voix en off n’hésitent pas à pointer du doigt Saadeddine El Othmani de la mise à l’écart de Mustapha El Khalfi. Le chef du gouvernement n’aurait pas apprécié la proximité de l’ancien ministre avec son grand rival, Abdelilah Benkirane.

Pour mémoire, El Khalfi était le seul ministre PJDiste du gouvernement El Othamni I à se prononcer ouvertement pour accorder un troisième mandat à Benkirane à la tête du parti. C'était à la veille du 8ème congrès de décembre 2016.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com