Menu

Politique Publié

«Se convertir à une autre religion n’est pas une infraction pénale», affirme Mustapha Ramid

Temps de lecture: 1'
Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme / DR

Le Mouvement populaire a organisé, samedi 30 novembre à Salé, la 11e édition de son université populaire placée sous le thème «Les droits et les libertés entre l’individu et la société».

Le ministre d’Etat des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement était parmi les invités. Mustapha Ramid a saisi l’occasion pour affirmer que «se convertir à une autre religion que l’islam ne constitue pas une infraction pénale», rapporte le site Al3omk.

Il a souligné que la loi sanctionne seulement l’exploitation des conditions sociales et économiques des musulmans en vue d'ébranler leurs fois et les inciter à changer de religion. Et pourtant la justice marocaine avait condamné en 2014 Mohamed El Baladi en première instance à 30 mois de prison pour s'être converti au christianisme avant de réviser la peine et prononcer son acquittement en appel sous la pression des ONG internationales.

Mustapha Ramid, alors à la tête du département de la Justice et des Libertés, avait déjà défendu la même position. C’était lors d’une conférence consacrée au projet de loi du code pénal organisée en juin 2015 à Rabat.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com