Menu

Société Publié

Emission spéciale MRE : La galère des visas pour les Marocains

L’émission spéciale MRE, présentée par Mohamed Ezzouak, est le fruit d’un partenariat entre Radio 2M et Yabiladi.com.

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. DR.

«3tiwni lvisa o lpasseport», chantait Stati au siècle dernier. Si le passeport est désormais plus facile d’accès, obtenir un visa est devenu un véritable chemin de croix. Formalités administratives, justificatifs, frais de dossier, assurances, font désormais parti de la routine pour tout demandeur du précieux laisser-passer.

Là où les choses se compliquent, c’est sur les formalités les plus simples : la prise de rendez-vous. Vous avez beau avoir tout bon dans votre dossier, tant que vous n’aurez pas obtenu de rendez-vous avec l’entreprise chargée par le consulat du traitement des dossiers de visa, vous restez dans un purgatoire administratif.

Or, les délais pour obtenir ce fameux rendez-vous s’allongent inexorablement. On savait impossible d’en obtenir à l’approche ou durant la période estivale, mais il s’avère que même en novembre il faut compter 3 ou 4 mois pour espérer trouver une date libre. Oubliez donc votre visite à votre fille qui vient d’accoucher en France, laissez tomber vos vacances de fin d’année en Espagne. Bref, tous vos plans tombent à l’eau parce que le système serait surchargé.

A moins que... A moins que... Figurez-vous que tout un réseau d’intermédiaires s’est constitué, promettant de vous obtenir un rendez-vous en quelques semaines moyennant, 500, 1 000 voire 2 000 dirhams. Ce marché parallèle opaque, illicite est presque devenu le passage obligatoire pour de nombreux demandeurs de visa. Il constitue en cela une forme de racket organisé, bien que les réseaux consulaires n’aient eu de cesse de condamner tout type d’intermédiation en dehors des circuits officiels.

Un fléau qui concerne bien sûr les Marocains du Maroc et par ricochet nos compatriotes à l’étranger, qui ne comprennent pas les raisons des difficultés pour faire venir un parent.

Réécouter l’émission en podcast :

Invités de l'émission :

Rania H. : Vivant au Maroc, Rania a essayé de joindre TLS contacts pendant 20 jours, sans réussir à décrocher un rendez-vous dans les quelques semaines / mois à venir. C'est alors qu'elle entend parler de la vente de rendez-vous, pour lesquels elle a opté.

Yassine Z. : Vivant également au Maroc, ce citoyen a eu un problème de rendez-vous avec BLS pour l'Espagne, car les réservations de ces dates sont annulées automatiquement si les frais de rendez-vous ne sont pas payés au bout de 48h.

En appelant BLS pour leur expliquer ce qui s'est passé et avoir un nouveau rendez-vous, le personnel lui dit ne rien pouvoir pour lui dans les six prochains mois. Il a entendu parler de la vente de rendez-vous mais il n'a pas pu passer par là, car les frais atteignent les 2 000 DH, en cas de forte demande.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com