Menu

Terrorisme Publié

Global Terrorism Index 2019 : Le classement du Maroc plombé par le double attentat d’Imlil

Alors qu’il avait amélioré son score l’année dernière, gagnant neuf places, le Maroc s’approche cette année des pays touchés par le terrorisme en occupant la tête du Global Terrorism Index établi par l’Institut pour l’économie et la paix.

Temps de lecture: 2'
Des enquêteurs marocains sur les lieux du double attentat terroriste ayant coûté la vie à deux touristes scandinaves, en décembre 2018, à Imlil. / Ph. DR

L’Institut pour l’économie et la paix (Institute of Economics and Peace, IEP) a rendu publique cette semaine la 7e édition de son Global Terrorism Index (GTI), qui se veut «un résumé complet des principales tendances mondiales en matière de terrorisme».

Cette année, le Global Terrorist Index de 2019 classe le Maroc à la 92e place sur 163 pays, derrière le Guatemala et devant le Sénégal. Contrairement à l’année dernière durant laquelle le royaume avait gagné neuf places, le Maroc régresse en fait de 40 places. Cette hausse de l’indice GTI, qui passe de 0,038 à 1,215 pour le score du Maroc, s’explique par le double attentat terroriste d’Imlil, survenu en décembre 2018 et durant lequel deux touristes scandinaves ont été assassinées.

Le rapport annuel de l’institut australien repose, en effet, sur quatre indicateurs principaux : le total d’incidents terroristes au cours d’une année, celui des morts lors des drames, celui des victimes ainsi que les dommages matériels causés.

Un résultat plombé par le double attentat terroriste d’Imlil

A cause du double attentat, le Maroc quitte la catégorie des pays «sans impact terroriste» pour rejoindre celle des pays «à très faible impact». Il reste l’un des «seuls trois pays de la région MENA à enregistrer une augmentation du nombre de décès», dus à des attentats terroristes, avec l'Iran et la Jordanie, explique le rapport de l’IEP. Un constat qui contraste toutefois avec les résultats des voisins du royaume, la région MENA enregistrant pour l’année en cours une «amélioration substantielle», avec notamment un «nombre de décès dus au terrorisme dans la région inférieur de plus de 83% au pic atteint en 2014».

«Le Maroc et l'Iran ont été les deux seuls pays MENA à se détériorer en 2018. Le Maroc a connu un attentat terroriste l'an dernier, le premier depuis 2015», note le document.

Côté classement, le Maroc reste au deuxième rang au Maghreb, derrière la Mauritanie, classée au 138e rang, avec un score de 0, soit dans la catégorie des pays les plus sûrs. L'Algérie se classe au troisième en occupant le 57e rang mondial avec un score de 3,409 suivie de la Tunisie (51e, 3,938) et de la Libye, classée 12e avec un score élevé de 6,766. Il est à signaler que les pays les mieux classés sont ceux les plus touchés par le terrorisme.

Dans la région MENA, le Maroc est quatrième, derrière Omar, au 138e rang, le Qatar (133e) et les Emirats arabes unis (130e). L’raq (2e), la Syrie (4e) et le Yémen (8e), et sont les trois pays de la région les plus touchés par le terrorisme. Globalement, l’Afghanistan, l’Iraq et le Nigéria occupent la tête du classement tandis que plus de 26 pays sont classés au 138e rang, celui des pays sans impact terroriste.

«Les décès dus au terrorisme ont reculé pour la quatrième année consécutive, après avoir enregistré un pic en 2014. Ce recul correspond aux succès militaires remportés contre Daech et Boko Haram, le nombre total de décès ayant diminué de 15,2% entre 2017 et 2018», se félicite les rédacteurs du rapport qui rappelle que pour la première fois depuis 2003, l’Iraq n’est plus le pays le plus touché par le terrorisme.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate