Menu

Politique Publié

Les Etats-Unis autorisent la vente de 36 hélicoptères Apache au Maroc pour 4,25 MM$

Au grand dam de ses autres «alliés», le Maroc continue de privilégier le marché américain pour équiper son armée. En témoigne le nouveau contrat de 4,25 milliards de dollars pour la vente de 36 hélicoptères Apache.

Temps de lecture: 2'
DR

Le Département d’Etat a décidé d’autoriser la vente au Maroc de trente six hélicoptères de combat de type AH-64 E Apache dont douze en option en plus de nombreux équipement. Le coût de ce contrat est estimé à 4,25 milliards de dollars (environ 40 milliards de dirhams), indique le site dsca.mil.

Le 19 novembre, la «Defence Security Cooperation Agency» a délivré la certification requise en avisant le Congrès de cette possible acquisition, ajoute la même source.

Le package concerne la livraison aux FAR d’équipement de dernière génération. Sur la liste figure notamment 79 moteurs ; 36 capteurs de visions nocturnes modernes ; 18 radars de contrôle d’incendie ; 551 missiles dont 110 en option et 588 kits de système d’armes de précision avancée.

Plus de 10 milliards de dollars d’acquisitions des Etats-Unis en 2019

Le Département d’Etat souligne que ce contrat «améliorera la capacité du Maroc à faire face aux menaces actuelles et futures et renforcera l’interopérabilité avec les forces américaines et les autres forces alliées». Et d’ajouter que le royaume «n'aura aucune difficulté à intégrer l'avion Apache dans ses forces armées».

A l’adresse des députés et sénateurs redoutant que le contrat puisse favoriser une certaine supériorité des forces armées royales, les services de Pompeo assurent que «la vente proposée avec ses équipements et ses services ne modifiera pas l'équilibre militaire dans la région».

Le communiqué affirme également qu’«aucun accord de compensation (industrielle) connu n’a été proposé dans le cadre de cette vente potentielle. L'acheteur demande généralement des compensations. Tout accord de compensation sera défini lors de négociations entre l'acheteur et le ou les contractants».

Sur ce point de la compensation industrielle, la semaine dernière, le ministre délégué à l’Administration de Défense Nationale, Abdellatif Loudiyi, a déclaré que le Maroc «cherche à développer la maintenance des équipements militaires en imposant, dans la mesure du possible, à ses fournisseurs de s'engager à transférer la technologie de maintenance des équipements acquis aux services des Forces armées royales». Cette ambition a été révélée à l’occasion de l’examen du budget de son département par les membres de la Commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants.

Par ce contrat, le Maroc poursuit la modernisation de son armée de l’air, sachant qu’il a déjà demandé en mars 2019 l’acquisition de 25 nouveaux F16 de type D Block 72 et la rénovation de ses anciens 23 avions de la même marque pour environ 5 milliards de dollars. Six mois plus tard, le Département d’Etat annonçait la signature d’un contrat de presque un milliard de dollars pour la vente de missiles et de bombes devant équiper les F-16.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com