Menu

Sciences Publié

Des traces de dinosaures découvertes au Maroc bouleversent une théorie géologique

Des traces similaires d’Allosaures et des Torvosaurus découverts à la fois au Maroc, en Suisse, en Portugal et en Espagne permettent à une équipe de scientifiques de confirmer des routes migratoires entre Gondwana et Laurasia. Une découverte qui remet en cause la théorie d’une mer profonde séparant ces deux supercontinents.

Temps de lecture: 2'
Illustration d'un Allosaure. / Ph. DR

C'est une nouvelle étude qui bouleverse encore une fois les théories géologiques. Si les études affirment que la Laurasia, supercontinent formé autrefois par l’Amérique du Nord, l’Asie et l’Europe, ainsi que le Gondwana, étaient séparés par une mer profonde, voilà qu’une nouvelle étude vient soulever une autre théorie.

Dans l’étude, publiée dans l’édition d’octobre du Journal of African Earth Sciences, une équipe de scientifiques européens a, en effet, reconnu deux types d'empreintes de dinosaures identiques, liées aux grands prédateurs du Jurassique dans la Suisse, le Portugal et l'Espagne (soit la Laurasia) et le Maroc (qui se trouvait dans le Gondwana).

Ces marques, baptisées «Megalosauripus transjuranicus» et «Jurabrontes curtedulensis», appartenaient à des théropodes carnivores similaires au Tyrannosaurus Rex, rapporte Red Historia. «D'une part, un type d'empreintes de pas larges et minces de 30 à 50 cm et, d'autre part, d'autres empreintes géantes et robustes de plus de 50 cm ont été identifiées», explique Diego Castanera, de l'Institut catalan de paléontologie de Miquel Crusafont (ICP) de l'Université autonome de Barcelone et co-auteur de l'ouvrage, cité par la revue.

Les lieux de découvertes des traces. / Ph. Journal of African Earth SciencesLes lieux de découvertes des traces. / Ph. Journal of African Earth Sciences

Des traces provenant de Denmate qui soutiennent la théorie de routes migratoires

Pour pouvoir distinguer les types d’empreintes, l’équipe a utilisé un nouveau logiciel appelé DigTrace, qui permettait de comparer ce matériel, appelé ichnotaxons, soit un taxon basé sur le travail fossilisé d'un organisme. Les traces relevées au Maroc proviennent, selon l’étude, de la formation d'Iouaridène datant du Jurassique supérieur à Demnate. «Connues depuis le début des années 80, elles ont fourni une série de nouvelles découvertes au cours de la dernière décennie. De larges traces de théropodes géantes ont été enregistrées dans cette région et les spécimens les plus significatifs ont été photographiés par photogrammétrie en 2009. Trois spécimens clés ont été sélectionnés pour cette étude», précise un article en rapport avec cette étude, publié en juin.

Pour les scientifiques, la présence de deux ichnotaxons dans des zones considérablement éloignées et préservées dans différents paléo-environnements traduit des capacités d'adaptation élevées chez les deux types des dinosaures qui les ont laissées. Ils suggèrent que ces traces appartiendraient à des Allosaures et des Torvosaurus. Mais c’est plutôt la présence de ces deux espèces dans deux lieux aussi éloignés qui appelle «à proposer des voies de dispersion entre les continents au cours du Mésozoïque, époque de la vie des dinosaures». 

Les traces analysées par le logiciel DigTrace. / Ph. Journal of African Earth SciencesLes traces analysées par le logiciel DigTrace. / Ph. Journal of African Earth Sciences

Car pour l’étude, ces gros animaux se déplaçaient entre l’Afrique et l’Europe à travers des masses de terres immergées dans le sud de l’Italie et dans les Balkans ou à travers la péninsule ibérique. «Comment les dinosaures sont-ils passés entre Laurasia et Gondwana ? La réponse est problématique car il y avait une mer profonde entre les deux continents», explique Diego Castanera, citant les théories géographiques que son étude vient d’ébranler.

Ces nouvelles données corroborent l'hypothèse d'un échange faunique Gondwana-Laurasia au cours du Jurassique moyen ou précoce, et la présence de routes migratoires autour de la Téthys, le paléo-océan qui séparait autre fois les deux supercontinents.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com