Menu

Culture Publié

Diaspo #117 : Ish Ait Hamou, quand l'écriture devient un voyage de découverte de soi

Ismail Ait Hamou est un danseur et chorégraphe né en Belgique de parents marocains. Après une longue et fructueuse carrière dans la danse, il est devenu romancier, racontant l’histoire des deux cultures avec lesquelles il a grandi.

Temps de lecture: 3'
Danseur, chorégraphe, écrivain... Ish Ait Hamou a une carrière bien remplie. | DR

De danseur à succès à chorégraphe, d’animateur de télévision à écrivain… C’est peu dire que Ish Ait Hamou a une carrière bien remplie. Tout ce qu’il a fait s’est inscrit dans une découverte de soi, une tentative de répondre à des questions sur les deux cultures avec lesquelles il a grandi afin de voir la beauté de chacune d’entre elles.

Ish, de son vrai nom Ismail, a grandi en Belgique, dans une petite ville près de Bruxelles. Il est le plus jeune de ses deux frères et sœurs. Ses parents sont venus du Maroc pour offrir un meilleur avenir à leurs enfants.

Il raconte une enfance remplie d’activités comme le football, le basketball et la danse. «À douze ans, j’ai commencé à danser, une belle activité que je faisais le week-end avec des amis», relate-t-il à Yabiladi.

Jury dans un célèbre spectacle de danse à la télévision

Si, à ses débuts, il n’avait pas l’intention de faire carrière dans la danse, Ish a toutefois fini par prendre cet art au sérieux. «J’ai vraiment aimé danser, principalement parce que j’étais avec mes amis. C’est l’une des choses qui nous ont rapprochés», ajoute-t-il.

C’est à l’âge de 18 ans que les choses prennent un nouveau tournant. Après des études pendant un an aux États-Unis, le jeune homme rentre en Belgique, où la danse prend une tournure professionnelle dans sa vie. «J’ai arrêté mes études pour consacrer tout mon temps à la danse», dit-il.

En effet, Ismail entame sa nouvelle carrière, dansant avec une troupe mais travaillant aussi seul. Cerise sur le gâteau en 2005 : il est embauché par le groupe allemand Adidas pour chorégraphier l’un de leurs spectacles. Par la suite, il commence à travailler avec des chaînes de télévision, des producteurs, des marques et des artistes. Tout en dansant et en chorégraphiant, Ismail créé ses propres spectacles de danse, travaille comme directeur de création et est sélectionné pour faire partie du jury d’un célèbre spectacle de danse à la télévision.

Écrire pour raconter ses deux cultures

Alors que sa carrière de danseur est florissante, le Belgo-Marocain décide toutefois de changer de trajectoire pour réaliser un rêve d’enfance qu’il gardait dans un coin de sa tête.

En 2007, il décide donc d’écrire son premier livre, passant de la danse à la narration, un talent caché qu’il couvait avec discrétion depuis des années. «J’ai toujours aimé écrire. Au fil des ans, j’ai travaillé sur une histoire que j’ai publiée plus tard», se souvient Ismail.

Une scène du court-métrage inspiré du roman «Klem» d’Ish Ait Hamou. | DRUne scène du court-métrage inspiré du roman «Klem» d’Ish Ait Hamou. | DR

Ismail est désormais l’auteur de quatre livres, chacun racontant une histoire différente. Son premier roman se déroule aux États-Unis, tandis que son second raconte l’histoire de Djibril, un jeune Marocain du sud du Maroc qui initie un voyage en Europe.

«Pour écrire ce livre, je suis allé avec mon père pour la première fois dans son village» près de Tata, dans le sud du Maroc, a-t-il déclaré. «Nous avons fait un long voyage entre la Belgique et son village. Cela a été une source d’inspiration d’entendre l’histoire de mon père et de voir où il a grandi», déclare Ismail. Son roman sur le Maroc a été un succès en Belgique, particulièrement auprès du public flamand qui a eu l’occasion de découvrir le ressenti d’une personne qui est à la fois marocaine et immigrée. Pour lui, écrire s’inscrit dans une perspective de découverte des deux mondes entre lesquels il a vécu.

«L’une des raisons pour lesquelles j’ai voulu m’investir dans l’écriture, c’est que cela me permet d’aborder des problématiques, d’écrire sur certaines valeurs et de toucher à des choses que d’autres arts ne peuvent pas faire», explique-t-il. L’écriture lui a permis de découvrir qui il était vraiment et de «comprendre les deux cultures» auxquelles il a accès.

Ish Ait Hamou durant une représentation théâtrale. | DRIsh Ait Hamou durant une représentation théâtrale. | DR

Ish travaille désormais sur son cinquième roman, qui parle également du Maroc. Il enchaîne également les représentations avec sa propre pièce de théâtre, intitulée «Enchanté, mon nom est Ish». Ce dernier associe ses histoires, sa musique et sa danse. «C’est un spectacle de deux heures au cours duquel je raconte mes expériences et récits, et la manière dont cela a fonctionné pour moi», a-t-il déclaré.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com