Menu

Politique Publié

Propos de Zineb El Rhazoui : La LDH saisit le procureur de la République de Paris et le CSA

Temps de lecture: 1'
La polémiste Zineb El Rhazoui a appelé mardi à l’utilisation de «balles réelles» contre des jeunes de quartiers populaires. / Ph. Abaca

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a condamné avec fermeté les propos tenus sur la chaîne CNews par Zineb El Rhazoui le 5 novembre dernier appelant à l’utilisation de «balles réelles» contre des jeunes de quartiers populaires. Une référence à une confrontation avec les forces de l’ordre à Mantes-la-Jolie, dont les faits restent à éclairer, indique un communiqué publié ce jeudi par la LDH.

«Ces propos, outre le fait qu’ils sont moralement et socialement scandaleux, peuvent être qualifiés de provocation au meurtre, infraction punie et réprimée par l’article 24 1° de la loi sur la presse», note l’association. Et de rappeler que «la légitime défense et l’usage des armes par les forces de l’ordre sont particulièrement encadrés par des conditions d’absolue nécessité et de proportionnalité», et que les armes à feu «ne sauraient être utilisées dans le cadre d’une simple confrontation, nonobstant la violence qu’elle emporterait». 

Pour l’association, le contexte particulier de Mantes-la-Jolie ne peut être oublié, s’agissant d’une ville dont une grande partie de la population issue de l’immigration vit dans une «précarité économique extrême» et «est de plus en plus victime de réactions inappropriées et condamnables de la part des autorités policières».

«Les propos tenus sur CNews s’inscrivent dans une logique de dépassement progressif d’un langage et d’une pensée outrancière de plus en plus véhiculés sur les médias traditionnels, favorisant ainsi des passages à l’acte violent. Si la LDH a toujours été soucieuse de la protection de la liberté d’expression, celle-ci ne doit pas être dévoyée pour promouvoir des idéologies violentes et vindicatives.»

Communiqué de la LDH

Et l’association d’annoncer qu’elle a décidé de signaler ces propos auprès du procureur de la République de Paris ainsi qu’auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel, pour que des poursuites soient engagées.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com