Menu

Breve

Maroc : Le gouvernement dénonce la discrimination visant les Subsahariens voyageant en autocars

Publié
Hassan Abyaba, porte-parole du gouvernement marocain / Ph. DR.
Temps de lecture: 1'

Quelques jours après la polémique sur une mesure prise en concertation avec des entreprises de transport national et régional, les directions des Transports et les walis de certaines régions, le gouvernement marocain indique que cette mesure est «discriminatoire». Par le biais de son porte-parole lors d’un point de presse tenu jeudi, à l’issu du conseil hebdomadaire, l’exécutif indique en effet que «si l’un des transporteurs marocains ou étrangers recourt à des usages racistes, nous le dénonçons totalement».

Ainsi, le porte-parole du gouvernement, Hassan Abyaba, a expliqué que le Maroc accueillait des migrants de tout le continent et avait régularisé leur situation, tout en insistant que «l’exécutif fera front contre tout acte raciste subi par les ressortissants subsahariens, qui sont les bienvenus dans le pays, dans le cadre des dispositions légales».

Mardi dernier, un avis affiché dans une agence de la CTM à Rabat a provoqué la consternation, car il annonce que les Subsahariens sont interdits d’achat de tickets de voyage vers les villes du Nord ainsi que celle de Laâyoune, faute de titre de séjour valide. Selon des informations obtenues par Yabiladi, l’initiative a été motivée par ledit accord entre six transporteurs, dont la CTM, à l’issue de réunions régionales tenues début octobre.

Depuis, des associations de défense de migrants cherchent à recueillir des témoignages supplémentaires auprès de ressortissants qui auraient subi une discrimination pareille, tandis que le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a annoncé, jeudi, enquêter sur ces pratiques.

Article modifié le 2019/11/01 à 12h53

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com