Menu

Terrorisme Publié

Attentat de Bayonne : Des responsables dénoncent des «débats hystériques»

Temps de lecture: 1'
Entrée de la mosquée de Bayonne / Ph. Iroz Gaizka (AFP)

Au lendemain de l’attentat qui a visé la mosquée de Bayonne, en région Aquitaine, des responsables musulmans sous le choc ont dénoncé un «acte isolé», mais nourri par un «climat et des débats hystériques» sur l’islam. Fermé pour les besoins de l’enquête, le lieu de culte rassemblait des musulmans qui n’étaient pas communautarisés, rapporte l’AFP.

«La ville de Bayonne n’est pas connue pour ses quartiers chauds ni pour son communautarisme musulman», indique à l’AFP Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, pour qui «la bêtise ne connaît ni le temps, ni la géographie». L’imam d’origine marocaine estime que cet attentat est survenu dans un contexte de débats qui risquent de «créer la psychose dans la société française», à cause des amalgames entre islam, voile et communautarisme. «La parole politique peut favoriser la violence. La confusion sémantique conduit à la confusion mentale, surtout pour un citoyen à l’esprit instable», ajoute-t-il en allusion à l’octogénaire auteur des tirs.

Par ailleurs, l’AFP indique que la mosquée de Bayonne a été visée par le passé, sans faire de victimes. En août 2017, un engin incendiaire avait été lancé une nuit, endommageant un climatiseur extérieur. Au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, des tags haineux et racistes avaient aussi été retrouvés sur les murs extérieurs.

«Ce n’est pas un problème d’intégration, c’est un problème des politiciens, des médias, qui stigmatisent les choses en parlant sans cesse de foulard, de voile», a indiqué pour sa part Abdellatif Boutaty, président de l’Association des musulmans de la Côte basque, qui déplore «une hystérie artificiellement créée».

De son côté, le responsable régional du Conseil français du culte musulman (CFCM) en Aquitaine, Fouad Saanadi, indique que ces tensions «se nourrissent de l’actualité politique et médiatique». «Quand bien même l’enquête révélerait que l’agresseur est atteint d’instabilité psychologique, cela n’empêche pas que le climat actuel est un catalyseur», ajoute-t-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate