Menu

Politique Publié

PAM, PPS et PJD plaident pour une participation politique des MRE aux législatives 2021

Temps de lecture: 1'
Nezha El Ouafi au Parlement / Archive - DR

Cet après-midi à la Chambre des représentants, la ministre déléguée chargée des MRE, Mme Nezha El Ouafi, était à court d’arguments face aux questions de trois partis réclamant une opérationnalisation de l’article 17 de la constitution. Le texte qui accorde en effet aux «Marocains résidents à l’étranger (…) le droit d’être électeurs et éligibles».

Une fois n’est pas coutume, des groupes de l’opposition et de la majorité ont plaidé la levée immédiate des obstacles empêchant plusieurs millions de Marocains de participer directement et depuis leur pays d'accueil aux élections législatives de 2021.

Une députée du PAM a demandé de «mettre un terme à la marginalisation» qui frappe depuis plus de huit ans les MRE. En l’absence d’une réponse convaincante de la part de la ministre qui est restée dans les généralités, une parlementaire du PPS a pris la parole pour réclamer «une représentativité politique» des MRE. Et d’appeler à lancer un «processus de consultation en vue de parvenir à des solutions» à ce problème.

Le PJD a rallié également les revendications portées par les deux formations de l’opposition. «Le vote par procuration a montré ses limites», a indiqué Slimane El Amrani, le n°2 de la Lampe. Contrairement à la majorité des partis, les islamistes ont des structures organisées surtout en Europe depuis de nombreuses années.

Officiellement, des prétextes «logistiques» sont avancés par les officiels marocains pour reporter à une date ultérieure l’opérationnalisation de l’article 17 de la constitution.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com