Menu

Politique   Publié

France : La détection de la radicalisation, «une affaire de professionnels» pour Rachida Dati

Temps de lecture: 1'
Pour Rachida Dati, la détection de la radicalisation est «une affaire de professionnels». / Ph. Abaca

«On a laissé prospérer un communautarisme par laxisme.» C’est ce qu’a déclaré, ce matin sur Europe 1, Rachida Dati, appelant le gouvernement à adopter une politique pénale plus efficace. «La fermeté et la clarté doivent être de mise», estime-t-elle.

«Mon engagement politique, c’est le combat contre le communautarisme. Le communautarisme, c’est ce qui fracture notre destin», a encore déclaré l’ancienne ministre de la Justice et actuelle maire du 7e arrondissement de Paris. Rachida Dati a par ailleurs demandé l’interdiction de «toute profession de foi qui va à l’encontre de nos principes républicains» lors de campagnes électorales.

Concernant la polémique du voile qui secoue actuellement l’Hexagone, Rachida Dati se dit favorable à son interdiction pendant les sorties scolaire. «On a laissé une tension s’installer au sein de la communauté éducative», regrette-t-elle, avant d’estimer que «les sorties scolaires participent de la vie scolaire». «Il faut être clair», ajoute Rachida Dati, qui estime que les Français musulmans «ne contesteront pas» une éventuelle nouvelle loi sur le voile.

Enfin, sur la détection d’éventuels signes de radicalisation, l’élue considère que la détection «est une affaire de professionnels». «On a un problème dans l’analyse de l’information. C’est pas le voisin qui va dire ''il a une barbe donc il va peut-être passer à l'acte''», dit-elle encore. Et d’ajouter : «C’est une mission régalienne du cœur de l’État (...) Il faut des outils sécuritaires, de prévention, de détection, et de sensibilisation.»

Article modifié le 2019.10.20 à 18h14

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com