Menu

Société Publié

Maroc : Un baron de la drogue condamné à mort

La Cour d'appel de Casablanca a rendu son verdict jeudi soir : la peine capitale pour Najib Zaimi, chef d'un réseau international de drogue. Son principal acolyte, Hicham Chouhou, devra purger une peine en prison à vie. Cette condamnation relance le débat sur l’abolition de la peine de mort. La dernière exécution en date avait eu lieu en 1993. 

Temps de lecture: 2'
DR

Dans cette affaire de trafic de drogue international, 36 personnes figuraient sur le banc des accusés, parmi lesquels l’ancien chef de la sécurité régionale de Nador, Mohamed Jelmat, mais surtout le patron du vaste réseau, Najib Zaimi. Il a été le seul à être condamné à la peine capitale, indique l’agence MAP, tandis que son fidèle lieutenant, Hicham Chouhou, se retrouve en prison jusqu’à la fin de ses jours.

Les accusés étaient poursuivis, entre autres, pour constitution de bande de malfaiteurs, rapt, séquestration avec violence, torture suivi de mort, recel de cadavre, corruption, trafic international de drogue. Plusieurs personnes ont été acquittées, notamment des membres de la police. L’ancien chef de sûreté de Nador purgera, quant à lui, trois ans de prison. Des membres de la famille de Najib Zaimi : son père, sa sœur et son cousin se retrouvent également sous les verrous.

Militantisme de la société civile

Le dernier condamné à mort au Maroc était l’auteur de l’attentat de Marrakech, en avril 2011. L'article 16 du Code pénal marocain prévoit la peine de mort par fusillade pour l’homicide aggravé, la torture, le vol à main armée, l’incendie criminel, la trahison, la désertion et enfin l’attentat à la vie du roi. Toutefois, le Royaume s’est engagé au niveau international à ne procéder à aucune exécution. Parole tenue depuis 1993. Les condmnations à mort, si elles sont toujours pratiquées sont, depuis, commuées en prison à vie.

Pplusieurs associations montent au créneau pour dénoncer la peine capitale et réclament son annulation. Créée 10 octobre 2003, la Coalition Marocaine Contre la Peine de Mort (CMCPM) regroupe sept associations phares de la société civile marocaine. Selon l’agence de presse Espagnole EFE, cette coalition a demandé à l’actuel chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, de procéder à «l'annulation juridique de la peine capitale». Elle lui demande de «ratifier le deuxième protocole relatif aux droits civils et politiques, visant à l'abolition pure et simple de la peine de mort».

bonne nouvelle
Auteur : tajallabaite
Date : le 16 janvier 2012 à 21h06
oui faire tout se qui est possible pour arreter ses voyoux ou meurtriers qui bousillent la vie des gens on leurs vendant le poison merci pour la justice qui est tres sévere dans ce domaine continuez
DIEU SEUL JUGE
Auteur : tjrseule
Date : le 14 janvier 2012 à 21h02
La prison à vie suffit amplement,!!
comme vous le dites si bien la peine devant DIEU ils en réchapperont pas
Mort aux crapules!!!
Auteur : Etretat76
Date : le 14 janvier 2012 à 19h57
ils y en à d'autre qui cour toujours sans inquiéter celas aussi devrait être condamnée à mort.

Il arrivera un jour ou il faudra rendre des comptes et la il marcherons sur les braises.
Pour éviter d'autres victimes...
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 14 janvier 2012 à 16h40
Il ne faut pas supprimer juridiquement la peine de mort au Maroc, qui doit être appliquée contre ces crapules de criminels, aux mains sales de sang de leurs victimes innocentes.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate