Menu

Politique Publié

Une coalition de 31 organisations réclame la «levée du blocus du Rif et la libération des détenus»

Une large coalition d’organisations a vu le jour pour révlamer la libération des détenus du hirak du Rif et «la levée du blocus» de la région.

Temps de lecture: 2'
DR

Le vendredi 4 octobre au siège central de l’AMDH à Rabat, les représentants de 31 associations, syndicats et partis politiques de gauche (PADS, PSU et Annahj) ont lancé «la Coalition démocratique pour la libération des détenus politique et la levée du blocus du Rif». Des proches des activistes du Hirak, tel le père de Nasser Zefzafi, ont également pris part à l’assemblée constituante de l’ONG.

Après quelques heures de débat, les participants ont convenu de commémorer le 3e anniversaire du décès de Mohcine Fikri, le 28 octobre 2016, en organisant une caravane de véhicules à destination d’Al Hoceima. Elle devrait se tenir deux jours après la marche du 26 octobre à Paris, voulue par Nasser Zefzafi.

Des meetings et des sit-in sont également prévus, indique la Coalition dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Les participants ont par ailleurs décidé d’appuyer la plainte que prévoit de déposer l’AMDH auprès du procureur général près la Cour de cassation au sujet de la «torture des détenus du Hirak», ajoute la même source.

Plusieurs revendications

Les membres de la Coalition ont lancé un appel à «intervenir d’urgence pour garantir au détenu  politique Rabiî Lablak le droit à la vie. Celui-ci observe depuis le 1er septembre une grève de la faim. Son état de santé est critique», précise le même communiqué.

Au terme de la réunion, une commission a été désignée en vue de proposer, dans un délai ne dépassant pas le 15 octobre, un agenda précis des actions de contestation de la nouvelle enseigne. Son tour de table est composé essentiellement d’Aziz Ghali, président de l’AMDH, en sa qualité de coordinateu, Abderrazzak Boughanbour, secrétaire général de la Ligue marocaine de défense des droits de l’Homme et Ahmed Zefzafi de l’association Tafra pour la solidarité et la fidélité.

Contrairement à d'autres initiatives lancées depuis quelques mois pour la libération des prisonniers du Hirak, la Coalition qui a vu le jour le 4 octobre à Rabat a poussé la barre de ses revendications un peu plus haut en réclamant la «la levée du blocus du Rif». Une requête brandie lors des marches de la contestation dans la région en 2016 et 2017.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com