Menu

Transports Publié

Aéroport Mohammed V : Les travailleurs des services terrestres en grève de 24h

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / Ph. DR

Le syndicat des travailleurs des services terrestres à l'aéroport Mohammed V de Casablanca, affilé à l’Union marocaine du travail (UMT) a annoncé lundi une grève générale de 24h à partir de ce mardi.

Dans un communiqué de l’UMT, parvenu à Yabiladi, le syndicat affirme avoir «fait preuve de patience et de responsabilité face à la situation» et assure avoir «fait de son mieux pour assurer la continuité du travail» dans le plus grand aéroport du royaume «afin de maintenir le service public».

Toutefois, face à ce qu’il considère comme une «persistance de l'administration dans ses attaques contre les travailleurs avec diverses formes de répression» et «la violation flagrante des libertés syndicales», le syndicat annonce que cette grève générale de 24h est susceptible d’être renouvelée.

Le communiqué dénonce par ailleurs «des perquisitions au domicile de travailleurs», «des arrestations et des poursuites» ainsi que «des expulsions arbitraires contre les exigences de la Charte sociale signée au siège de la Préfecture de Nouaceur le 25 juin 2019».

Pour le syndical des travailleurs des services terrestres à l'aéroport Mohammed V de Casablanca, «tous les responsables et les interlocuteurs de l'aéroport Mohammed V sont responsables de la détérioration de la situation, avec la pleine complicité les autorités publiques».

La même source appelle l’ensemble des travailleurs des services terrestres à une «mobilisation massive et large».

De son côté, l'Office national des aéroports (ONDA) a déclaré ce mardi, dans un communiqué relayé par la MAP, que RAM Handling, RAM et l’ONDA ainsi que les partenaires publics intervenant à l’aéroport, ont «mis en place les mesures nécessaires pour une activité normale du service de tri, de chargement, de déchargement et de livraison des bagages» pour faire face à cette grève. 

«Aucun impact n’est enregistré sur les opérations d’exploitation de l’aéroport et de traitement des passagers et de leur bagages», précise-t-on.

Le torchon brûle, depuis plusieurs jours, entre le syndicat des travailleurs des services terrestres et les autorités de l’aéroport. Des responsables de l’organe syndical et de l’UMT ont dénoncé, le 20 septembre dernier auprès de Yabiladi, la situation. Les différentes parties avaient signé, en juillet dernier, un accord social après plusieurs semaines de grève ayant affecté les voyageurs.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com