Menu

Sciences Publié

Diaspo #110 : De Kenitra à Bonn, l’équation résolue de la vie de Hassan Errami

Hassan Errami, immigré marocain en Allemagne, est chercheur dans le domaine de l’informatique et des mathématiques à l’Université de Bonn. Il a quitté le village de Tanalt, dans la province de Chtouka Aït Baha, pour se rendre à Kénitra, puis en Allemagne. Portrait.

Temps de lecture: 2'
Hassan Errami a été distingué en Allemagne pour ses recherches. / Ph. DR

Né en 1976 à Tanalt, dans la province de Chtouka Aït Baha, Hassan Errami est aujourd’hui un chercheur de renom, installé en Allemagne. Avant cela, il s’est installé avec ses parents à Kénitra dès l’âge de cinq ans, pour se retrouver enfin à l’Université de Bonn où il a continué ses études.

«Mon père donnait une grande importance à l’éducation de ses enfants, c’est la raison principale pour laquelle nous avons déménagé à Kenitra», a-t-il déclaré à Yabiladi. Avant de se confronter à la barrière de la langue, c’est au Maroc qu’il l’aura vécue, dès son plus jeune âge.

«Au début, j’avais des difficultés à m’intégrer aux enfants à la maternelle, parce que je ne parlais qu’amazigh et que je ne savais rien du reste du Maroc. Mais quelques mois plus tard, grâce à ses frictions que j'ai pu maîtriser la langue arabe.»

Hassan Errami

Défiant cette contrainte, Hassan Errami a réussi ses études primaires, préparatoires et secondaires dans la ville de Kénitra. En 1994, il a obtenu son baccalauréat en sciences mathématiques, puis il a intégré l’Université Ibn Tofail pour des études en mathématiques et en physique.

Après avoir réussi les examens d’accès pour poursuivre ses études en Allemagne, à Bonn, il se voit refuser sa demande de visa... à trois reprises.

Un accomplissement académique et personnel

Sa quatrième tentative d’étudier en Allemagne aura été la fructueuse. Ainsi, il atterrit en 1999 à Cologne, où il a également dû batailler pour trouver un logement et suivre des modules parallèles avant d’intégrer le cursus de son niveau. Aussi, il nous raconte avoir «fait tous les boulots, de serveur dans un restaurant à peintre de bâtiment», afin de subvenir à ses besoins.

Quelques mois seulement après son arrivée en Allemagne, fin 1999, le chercheur a rencontré et épousé son actuelle femme, une ressortissante allemande. Par ailleurs, le fait de tenir à ses objectifs lui a permis d’obtenir son diplôme en 2004 au département d’informatique, puis en 2008, un master dans le même domaine.

Vient ensuite le long et difficile travail de thèse à l’Institut de mathématiques de l’Université de Kassel, où il a côtoyé des «chercheurs éminents d’Allemagne et d’ailleurs en partageant les expériences».

En 2014, le professeur et chercheur marocain a publié un livre, «Méthodes efficaces pour l’analyse symbolique de réseaux d’interaction complexes», issu de ses travaux de recherches effectués au cours de son doctorat.

En 2017, il a été nominé pour le prix Diwan Award pour les compétences marocaines, organisé par l’ambassade du Maroc en Allemagne et l’Association des compétences marocaines pour les résidents d’Allemagne. Il a ainsi été sélectionné comme meilleure compétence marocaine dans le domaine de l’informatique.

Aujourd’hui, Hassan Errami est le père de trois enfants et continue ses recherches, avec l’ambition, un jour, de se réinstaller au Maroc avec sa petite famille, nous confie-t-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com