Menu

Société Publié

Décès d'une porteuse de marchandises qui se rendait à Ceuta via Tarajal II

Temps de lecture: 1'
Des femmes porteuses de marchandises à la frontière terrestre entre le Maroc et l'Espagne. / Ph. DR

Une porteuse de marchandises est décédée mercredi matin alors qu'elle attendait du côté marocain l'accès à Ceuta en traversant «Tarajal II», selon le média local El Faro de Ceuta

«La mort aurait eu lieu, selon des sources marocaines, lorsque la femme, qui est allée faire ses besoins près d’une plage, a trébuché et est tombée, sa tête ayant heurté un rocher», précise le média espagnol selon lequel les événements se sont déroulés vers cinq heures du matin.

Transférée en urgence à l’hôpital Hassan II de Fnideq après sa chute, la femme a succombé à ses blessures. La triste nouvelle a provoqué l’indignation des femmes qui attendaient au niveau de la frontière pour accéder à Ceuta. Elles ont contesté les conditions de leur attente qui peut durer, selon elles, plusieurs heures.

El Faro de Ceuta insiste aussi sur les «conditions inhumaines» de cette longue attente, rappelant que ces femmes peuvent «dormir dehors sans pouvoir quitter leur place», de peur que celle-ci ne soit prise par quelqu’un d’autre.

La défunte, âgée de 48 ans, s'appelait Fatima B. Elle vivait à Fnideq mais serait originaire de Sidi Kacem, dans la région de Meknès.

De son côté, Mohamed Ben Aissa, directeur de l’Observatoire du Nord pour les droits de l’Homme (ONDH), a confié à 2M.ma que la porteuse était maman de trois enfants. Il a, lui aussi, déploré ce «neuvième décès depuis l’ouverture de Tarajal II», en appelant à «mettre fin à ce commerce pour préserver la dignité des citoyens».

Article modifié le 2019.09.20 à 14h04

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com