Menu

Terrorisme Publié

France : Interpellation d’un diplomate français, 14ème membre du groupuscule d’ultra-droite AFO

Temps de lecture: 1'
Siège de la Direction centrale du renseignement intérieur, à Levallois-Perret, au nord-ouest de Paris. / Ph. Gonzalo Fuentes - Reuters

Le numéro 2 de l’ambassade française au Salvador a été interpellé le 2 juin à son retour en France dans le cadre de l’enquête sur le groupe AFO, soupçonné d’avoir projeté des attentats contre la communauté musulmane.

Selon les révélations du quotidien Le Parisien de ce jeudi, Marc-Antoine G., 51 ans, a été interpellé puis placé en garde à vue à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) sur fond de soupçon d’appartenance à «Action des forces opérationnelles» (AFO), la cellule d'ultra-droite qui voulait lutter contre un prétendu «péril islamique».

Son retour était attendu depuis plusieurs mois par les enquêteurs. Ancien consul adjoint au Gabon, Marc-Antoine G. occupait les fonctions d'adjoint à l'ambassadeur de France au Salvador. Mis en examen le 6 juin pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», le diplomate français a été placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction de quitter la France et a été suspendu, par ailleurs, de ses fonctions.

Il est le 14ème suspect mis en examen dans ce dossier nébuleux. Depuis la première vague d'interpellations en juin 2018, les policiers tentent de faire la lumière sur le réseau, composé d'hommes et de femmes âgés de 33 à 70 ans. «Un groupuscule islamophobe implanté sur l'ensemble de la France dans lequel on trouve des retraités adeptes du survivalisme, convaincus que l'Etat est incapable de les protéger, et des radicalisés prêts à commettre des attentats contre la communauté musulmane», poursuit le média français.

Les policiers ont découvert l'existence de projets qui ont clairement dépassé le stade du fantasme de ce groupuscule. Le Parisien cite notamment l’«empoisonnement de nourriture halal en supermarchés», le «meurtre d'imams», des «attaques de mosquées» ou encore «lancer d'explosifs dans des voitures conduites par "des Nord-Africains"».

Pour l’instant, aucun des 14 membres de cette cellule n’est en détention, conclut le journal.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate