Menu

Politique Publié

Ceuta : Vox demande d'abandonner le recours à l'eau en provenance du Maroc

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / Ph. DR

Le conseil d'administration de la compagnie municipale Aguas de Ceuta (Acemsa) a décidé, à la demande du parti politique Vox, d'analyser la possibilité de ne plus faire appel à l’eau que la ville recevait depuis 1911 de sources situées dans la ville marocaine voisine de Belyounech.

Selon l’agence Europa Press, «la délégation du gouvernement espagnol et l'entreprise publique verseraient chaque année environ 160 000 euros aux 50 propriétaires marocains, bien qu'il n'y ait pas de documents» qui le prouvent.

Vox estime que Ceuta «n'a en aucun cas et ne devrait avoir aucune dépendance vis-à-vis du Maroc, encore moins pour la fourniture de ressources aussi essentielles que l'eau». «Nous souhaitons savoir pourquoi ce paiement est maintenu avec des fonds publics destinés aux particuliers marocains pour l'utilisation des ressources en eau situées sur le territoire marocain», s'interrogent les élus de Vox pour qui l’eau importée serait «d’origine douteuse».

Selon la Confédération hydrographique du Guadalquivir (CHG), les sources de Belyounech ont une utilisation «très variable» allant de «7 000 à 2 000 mètres cubes par jour», soit entre 10% et 25% de la consommation quotidienne de la ville qui s'élevait à environ 23 500 mètres cubes par jour en 2018. L’enclave espagnole était complètement dépendante de la ville marocaine entre 1911 et les années 1950, précise-t-on.

Europa Press rappelle que le gouvernement régional présidé Juan Vivas (PP) a déjà commandé il y a deux ans à un cabinet externe un rapport juridique sur la possibilité d’abandonner le recours à l’eau en provenance du Maroc une fois que l'usine de dessalement locale aurait acquis, après sa dernière extension, la capacité de couvrir toute la demande de la ville.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com