Menu

Média Publié

Couverture médiatique des musulmans : Même les grands journaux américains faillent

La couverture de l'actualité impliquant des musulmans par quatre grandes publications américaines est nettement plus négative que celle des Afro-Américains, des Américains d’origine asiatique, des Latinos ou des juifs, d'après un rapport.

Temps de lecture: 2'
Devanture du siège du «New York Times», à New York. / Ph. Richard Drew – Associated Press

Élections au Congrès américain d'Ilhan Omar et Rashida Tlaib, validation par la Cour suprême du Muslim ban, transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, expansion des colonies israéliennes en Palestine, réduction de la participation financière américaine à l’UNRWA, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens… L’année 2018 a été chargée en actualités impliquant les Etats-Unis et le monde musulman, et la couverture médiatique relative à ces actualités n’en est pas toujours sortie grandie.

C’est ce qu’indique le «Laboratoire de projet de représentations des minorités dans les médias», rattaché au Middlebury College de l’Etat du Vermont, dans un rapport récemment publié. L’étude examine la couverture médiatique, en 2018, de cinq groupes raciaux, ethniques ou religieux : les Afro-Américains, les Américains d’origine asiatique, les Latino-Américains, les juifs et les musulmans. Quatre publications de grande envergure ont été examinées : The New York Times, The Washington Post, The Wall Street Journal et USA Today. Au total, 26 626 articles ont été publiés sur ces cinq groupes en 2018.

Une couverture «nettement» plus négative à l’égard des musulmans

Des premières conclusions, il ressort que bien que les musulmans constituent, avec les juifs, environ 1% et 2% respectivement de la population américaine, la couverture médiatique dont ils font l’objet «est à la fois la plus fréquente et la plus négative». «Cela est principalement dû aux informations communiquées sur les zones de conflit étrangères», estime le rapport, qui ajoute que près d’un tiers des quelque 9 000 articles au total ont mentionné plus de trois fois les mots-clés «musulman» ou «islam».

Il ressort toutefois que le nombre d’articles dans lesquels les musulmans ont été abordés est inférieur en 2018 par rapport aux années précédentes. «Le nombre d’articles plus élevés en 2015, 2016 et 2017 est probablement dû à des événements d’actualité tels que les attentats terroristes de 2015 à Paris (…), l’aggravation de la crise des réfugiés syriens et le Muslim ban de Donald Trump, qui ont tous fait l’objet d’une couverture médiatique importante. En 2018, le nombre d’articles mensuels a fluctué entre un minimum de 621 en septembre et un maximum de 885 en avril», ajoute la même source.

Il n’empêche que «la couverture des musulmans par les journaux américains est nettement plus négative que celle des Afro-Américains, des Américains d’origine asiatique, des Latinos ou des juifs. Cela dit, le ton moyen des articles musulmans est devenu moins intensément négatif au cours des cinq dernières années», souligne le laboratoire.

Des observations que ce dernier met en lien avec le déclin du groupe terroriste «État islamique» et de la crise des réfugiés syriens, «deux sujets extrêmement négatifs qui ont fait l’objet d’une attention soutenue de la part de la communauté internationale en 2015 et 2016».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com