Menu

Sport Publié

Punish a musulim Day : Un suprémaciste blanc condamné à 12 ans et demi de prison

Temps de lecture: 1'
Illustration. / Ph. PA - Metro

Le suprémaciste blanc derrière la campagne «Punish a Muslim Day» a été condamné cette semaine à 12 ans et demi de prison. Selon le journal britannique The Independent, David Parnham avait envoyé des colis visant plusieurs mosquées et des personnalités politiques, purgerait sa peine à l’hôpital jusqu’à ce qu’il se porte suffisamment bien pour être transféré en prison.

Citant The Old Bailey, le média rappelle que l’homme de 36 ans avait lancé plusieurs vagues de lettres malveillantes visant les mosquées, la reine et des hommes politiques, notamment David Cameron et Theresa May. Il a reconnu avoir commis des infractions telles que des appels aux meurtres, l’encouragement de crimes, le lancement de fausses alertes à la bombe et des substances nocives et d’avoir envoyé des lettres dans l'intention de semer la détresse et la haine.

Au début de 2018, une série de lettres intitulées «Punish a muslim Day» ont été envoyées pour encourager la violence à la date de l'anniversaire d’un suprémaciste blanc américain. Les lettres affirmaient que l'Europe et l'Amérique du Nord étaient «submergées» par les musulmans et contenaient une carte de pointage improvisée, allant d'attaques au port du voile féminin à des attaques à l'acide, à la torture, au bombardement d'une mosquée et au massacre de musulmans avec des fusils, des couteaux et des véhicules.

Le juge a déclaré que David Parnham souffrait d'un trouble du spectre autistique, mais a rejeté la suggestion selon laquelle il était psychotique au moment des faits. «Vous n'avez pas encore compris le sérieux de ce que vous avez fait», a-t-il déclaré à la cour mardi.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com