Menu

Politique Publié

Incitation à la haine : Le Néerlandais Geert Wilders réclame l’abandon des poursuites contre lui

Temps de lecture: 1'
Le dirigeant du Parti pour la liberté (PVV) Geert Wilders. / DR

L’ancien ministre néerlandais de la Justice Ivo Opstelten et le ministère public ont discuté des poursuites judiciaires à l’encontre du dirigeant du Parti pour la liberté (PVV) Geert Wilders, après que ce dernier eut prononcé en 2014 un discours haineux à l’égard de la population marocaine installée aux Pays-Bas, avant même que le ministère public ait pris la décision de poursuivre le responsable politique, indique RTL Nieuws, sur la base d’un document officiel secret.

Ce document prouverait que le ministre et le ministère public ont discuté de l’affaire Wilders avant que la décision de le poursuivre ne soit prise. Cependant, le document n’indique pas ce qui a été dit au cours de ces discussions et si le ministre a exercé une quelconque pression sur le procureur ou l’a influencé de quelque manière que ce soit.

Selon la même source, le ministère a également modifié les communiqués de presse du procureur général afin qu’ils donnent «une meilleure impression politique».

«Les responsables du ministère ont été impliqués dans des communiqués de presse du ministère public, qui ont ensuite été ajustés», a déclaré Geert Wilders au média NOS, voyant là ue motivation politique. «Vous voyez cela à Cuba ou en Corée du Nord, lorsqu’un adversaire politique est éliminé», a-t-il ajouté. Il estime ainsi que les fonctionnaires du ministère ont influencé de manière substantielle le procureur. Furieux, Geert Wilders a demandé que les poursuites contre lui soient abandonnées.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com