Menu

Société Publié

Nouvelle plainte contre Tariq Ramadan pour viol en réunion

Temps de lecture: 1'
L'islamologue Tariq Ramadan. / Ph. DR

Une quatrième plainte a été déposée en France dans le dossier Tariq Ramadan, déjà accusé de viol par trois femmes dans l'Hexagone. Selon les informations d'Europe 1 et le Journal du Dimanche, en comptant son accusatrice en Suisse, il s’agit de la cinquième femme qui dénonce les violences sexuelles de l'islamologue. Pour rappel, il est déjà mis en examen pour deux des trois premières plaintes en France, pour les chefs de viols et viol aggravé, et placé sous statut de témoin assisté pour la troisième.

D'après une plainte datée du 31 mai 2019 qu'Europe 1 a pu consulter, il s’agit d’une quinquagénaire de la région lyonnaise qui l'accuse de viol en réunion. Le 26 juillet, le parquet de Paris a adressé un réquisitoire supplétif aux juges d’instruction en charge du dossier en élargissant l’enquête à des faits de viol en réunion, menaces et intimidation pour déterminer une victime à ne pas porter plainte. Joint par Europe 1, l'avocat de Tariq Ramadan, Me Emmanuel Marsigny, n'a pas souhaité faire de commentaires.

Les faits seraient survenus en mai 2014, à Lyon. La femme, mariée et travaillant en tant que journaliste à l’époque, l’accuse de l’avoir «violée», avec un autre homme, dans une suite au Sofitel de Lyon. Selon son récit enregistré par la justice le 12 juillet dernier, elle aurait été retenue dans cette chambre pendant des heures avant de promettre de n'en parler à personne et de ne pas porter plainte.

«À la suite de cela, j’ai déménagé, cessé de travailler, j’ai divorcé et j'ai pris beaucoup de poids», écrit cette femme qui confie avoir «tenté de mettre fin à ses jours six mois plus tard».

De plus, lorsque l’affaire de Tariq Ramadan a éclaté en janvier dernier, deux hommes se seraient pointés chez elle, pour l’intimider et la persuader de ne pas porter plainte.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com