Menu

Société Publié

Grève des étudiants en médecine : Les enseignants suspendus ont été blanchis

Temps de lecture: 1'
Faculté de médecine et de pharmacie à Casablanca / Ph. DR.

En réunion ce mois d’août, les conseils de discipline des facultés de médecine ont estimé que les trois professeurs de médecine suspendus par le ministère de tutelle à Casablanca, Marrakech et Agadir n’ont pas failli à leurs responsabilités et n’ont pas eu une attitude préjudiciable à leurs fonctions. Ainsi, ils considèrent que les concernés n’ont adopté aucune attitude justifiant leur suspension.

Le 12 juin dernier, les professeurs Ahmed Belhous, Ismaïl Ramouz et Saïd Amal avaient en effet été suspendus par le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, avec interruption de salaire. Il leur a été reproché de monter les étudiants médecins pour boycotter les examens de fin d’année.

Contacté par Yabiladi, le professeur Ahmed Belhous confirme à Yabiladi que les conseils de discipline «ont estimé qu’il n’y a pas de dossier recevable à l’encontre des enseignants». Pour que la décision du ministère soit fondée sur des bases légales, celui-ci «doit avoir préalablement reçu une notification d’un supérieur hiérarchique direct qui se plaindrait d’attitudes non professionnelles, ce qui n’a pas été le cas et c’est ce qu’a retenu le conseil de discipline», nous explique Belhous.

Pour l’enseignant, cette suspension reste contraire à la loi, même s’il estime qu’«Amzazi ne reviendra pas dessus». «Ce qu’il pourrait faire, c’est ne pas y donner suite au bout de quatre mois, délai légal pour notre retour à nos postes en l’absence de mesures supplémentaires et que nous réoccupions nos postes», nous explique-t-il. Par ailleurs, Ahmed Belhous évoque «une autre grande erreur commise en coulisses : certains responsables font une forme de chantage», en liant le retour des trois enseignants à celui des étudiants dans les facultés.

De leur côté, les étudiants médecins affirment maintenir leur mouvement, appelant même à une marche nationale le premier septembre prochain.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com