Menu

Religion Publié

L’ONU rend hommage aux victimes des persécutions religieuses

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. Diego Labrador - FlickR

Ce 22 août 2019 marque désormais la première Journée internationale de commémoration des victimes de persécutions religieuses telle que décrétée par l’Organisation des Nations unies, dans l’objectif de prévenir les futures violences basées sur l’appartenance et les convictions religieuses.

Cité par l’agence de presse Belga, un communiqué de la présidente du Comité des ONG sur la liberté de religion ou de croyance aux Nations unies, Kelsey Zorzi, considère cette initiative comme salutaire, affirmant que «personne ne devrait être persécuté à cause de sa foi». Cependant, la responsable déplore «une hausse des persécutions contre des groupes religieux à travers le monde» qui nécessite «une prévention efficace» à travers l’«échange entre société civile et pouvoirs publics». «Cela doit aller au-delà d’une simple demande de réaction [des décideurs]», souligne-t-elle, en mettant l’accent sur l’urgence de trouver «des solutions concrètes».

«La simple commémoration des victimes n’empêchera pas d’autres persécutions religieuses de se produire», ajoute Kelsey Zorzi. Par ailleurs, un rapport cité par Belga estime que «60% de la population mondiale vit dans des pays où la liberté de culte n’est pas respectée», sur fond de recrudescence des violences liée «au nationalisme et à la banalisation des atteintes à la liberté religieuse».

Selon la même source, un rapport commandé par le ministère des Affaires étrangères britannique en 2017 indique que la communauté chrétienne rencontrerait le plus d’hostilités à travers le monde. En chiffres, «plus de 4 100 chrétiens ont été tués pour des raisons religieuses entre novembre 2017 et octobre 2018 dans 50 pays analysés, dont 3 700 uniquement dans le nord et le centre du Nigéria».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com