Menu

Société Publié

Italie : Matteo Salvini concède au débarquement de 27 migrants mineurs

Temps de lecture: 1'
Le navire humanitaire Open Arms. / Ph. Elio Desiderio – AFP

Vingt-sept migrants mineurs non accompagnés ont été autorisés à débarquer du navire de l’ONG espagnole Proactiva, l’«Open-Arms», ancré au large de l’île italienne de Lampedusa, a annoncé ce samedi 17 août l’ONG, citée par l’Agence France-Presse (AFP). «Ils seront évacués par les garde-côtes de Lampedusa», a tweeté l’ONG Proactiva après que le ministre de l’intérieur italien, Matteo Salvini (extrême droite), a concédé à contrecœur l’autorisation de débarquer. Il a toutefois exigé que les autres migrants, 107 adultes et mineurs accompagnés, restent à bord.

Six pays de l’Union européenne ont pourtant accepté de se répartir une partie des 147 migrants qui attendent aux pieds de Lampedusa. Ils se sont en effet dits prêts à les accueillir, alors qu’ils sont actuellement embarqués sur le navire humanitaire de l'ONG espagnole, indique Libération.

«La France, l’Allemagne, la Roumanie, le Portugal, l’Espagne et le Luxembourg viennent à peine de m’indiquer qu’ils sont prêts à recevoir des migrants», a annoncé jeudi le Premier ministre italien Giuseppe Conte dans une lettre ouverte adressée au ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini.

«Encore une fois, mes homologues européens nous tendent la main», a salué de son côté Giuseppe Conte, émettant de vives critiques sur ce dossier à l’égard de Matteo Salvini, qui appelle depuis jeudi dernier à sa destitution.

Libération rappelle que le pouvoir de Matteo Salvini, chef de La Ligue (extrême droite) et actuel vice-Premier ministre, se trouve affaibli depuis qu’il a fait voler en éclat jeudi dernier son alliance gouvernementale, formée depuis 14 mois avec le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système).

Preuve en est du sort du bateau : «J’ai décidé de ne pas signer le nouveau décret du ministre de l’Intérieur destiné à empêcher l’entrée, le transit et l’arrêt dans les eaux territoriales du bateau de l’ONG Open Arms», a annoncé jeudi la ministre de la Défense italienne Elisabetta Trenta.

Pour rappel, Matteo Salvini avait signé début août un décret interdisant, au nom de la défense de l’ordre public, les eaux italiennes à l’Open Arms.

Article modifié le 2019.08.17 à 21h11

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com