Menu

Société Publié

Maroc : Un Aïd Al Adha rythmé de coupures et de pénuries d'eau potable

Temps de lecture: 1'
A Zagora, dans le sud-ouest du Maroc, en octobre 2017. / Ph. Issam Oukhouya - Associated Press

Au Maroc, la joie de l’Aïd Al Adha a été entachée par plusieurs coupures d’eau potable ayant concerné plusieurs villes. Ainsi, l’eau potable a été coupée à Sidi Bennour, Zagora, Ouazzane et même certains quartiers de la capitale économique Casablanca, selon plusieurs sources médiatiques.

Les coupures de cette denrée essentielle ont poussé les habitants d’Oulad Khellouf, commune rurale de la province d’El Kelaâ des Sraghna, à organiser mercredi une marche vers la préfecture pour protester.

«La fête de l’Aïd dans cette commune urbaine a été rythmée par la soif et la privation d’une denrée essentielle et primordiale, face à une hausse des températures», confie une source associative à Alyaoum 24. Elle précise que «les habitants comptent entreprendre toutes les formes nécessaires de protestation pour exiger d’alimenter leur village en eau potable».

Mardi, Lydec, le gestionnaire délégué à la distribution d’eau et d’électricité, à l’assainissement liquide et à l’éclairage public à Casablanca, s’est excusé après que certains secteurs de la ville ont connu une baisse du débit d’eau potable alors que d’autres ont carrément souffert du manque d’eau.

Lydec a expliqué que deux importantes fuites sous-terraines et non apparentes au niveau de deux conduites d’alimentation en eau potable se sont déclenchées au centre-ville, dans le boulevard Mohammed V, la rue Omar Riffi et une partie de l’ancienne médina, donnant lieu à une baisse de pression allant jusqu’à un manque d’eau.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com