Menu

Terrorisme Publié

Norvège : Le terroriste de Bærum haranguait les internautes pour une «guerre raciale»

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. Terje Pedersen (NTB Scanpix - AFP)

La police d’Oslo a fourni de nouveaux éléments sur le profil du terroriste de la mosquée de Bærum. Il s’avère être un fanatique des précédents tireurs suprémacistes ayant pris pour cible des mosquées ou d’autres communautés. Dans des messages publiés sur la plateforme identitaire Endchan, un utilisateur de son nom a fait part de son inspiration des tireurs de Christchurch (Nouvelle-Zélande), de Poway (Californie) et d’El Paso (Texas), selon des informations de The Independent.

En mars dernier, le premier a tiré dans deux mosquées de la ville, faisant une cinquantaine de morts et autant de blessés. En avril, le second a visé une synagogue en faisant un mort. Il y a deux semaines, le troisième a invoqué une «riposte contre l’invasion mexicaine» pour s’attaquer à un centre commercial, dans cette ville où la communauté hispanique représente 85% de la population. 20 mort et 26 blessés ont été déplorés.

Pour le tireur de Bærum, un jeune norvégien de 21 ans, ces trois terroristes seraient des «saints» qui l’auraient «élu» pour qu’il soit le prochain à passer à l’acte. Dans le message qui a précédé l’attentat, il a saisi l’occasion pour motiver d’autres jeunes à s’engager dans une «guerre raciale» (sic). Ainsi, il y explique élire les utilisateurs qui l’ont lu, en les invitant à écrire des articles sur leurs expériences personnelles dans «la guerre raciale».

Le suprémaciste a été arrêté par la police dans la mosquée, grâce à l’intervention de Mohamed Rafiq, un fidèle de 65 ans qui a réussi à maîtriser l’assaillant en attendant l’intervention des autorités. Après la découverte des pages identitaires et proches des milieux d’extrême-droite qu’il consultait en ligne, la police norvégienne a privilégié la piste terroriste.

Parallèlement à cette enquête, le jeune homme est désormais reconnu coupable du meurtre de sa demi-sœur de 17 ans. Lors de la perquisition ayant suivi l’arrestation du terroriste, le corps de la jeune fille a été découvert sans vie au domicile de l’accusé, qu’il aurait vraisemblablement tuée avant de se diriger vers la mosquée.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com