Menu

Religion Publié

Hajj : Des milliers de pèlerins français voient annuler leur voyage à la dernière minute

Les autorités saoudiennes n’auraient pas octroyé de visas à plusieurs milliers de pèlerins en France. Elles auraient également réduit le quota pour l’Hexagone à 5 000 voyageurs, contre environ 28 000 les années précédentes.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / DR

Des pèlerins pour le Hajj laissés sur le carreau et des agences de voyage prises au dépourvu. C’est, en quelques mots, un résumé de la situation à laquelle sont confrontés, depuis près d’une semaine, plusieurs milliers de pèlerins français qui devaient se rendre en Arabie saoudite ce mois d’août pour effectuer le pèlerinage du Hajj à La Mecque.  

L’un d’entre eux nous confie avoir été informé de l’annulation de son voyage seulement deux jours avant le départ. «On a des informations diverses et variées qui remontent. Certaines nous disent que l’Arabie saoudite a annulé plusieurs milliers de visas, d’autres que les demandes de visa n’étaient pas conformes, et d’autres encore disent que c’est lié à un problème d’agrément. Toute cette opacité fait qu’on ne connaît pas les raisons de l’annulation de notre voyage», nous dit-il, précisant avoir déboursé entre 5 000 et 6 000 euros. Dans l’agence lyonnaise où il a réglé son voyage, plus de 600 autres pèlerins ont eux aussi vu leur pèlerinage annulé à la dernière minute.

Des tensions diplomatiques à l’origine de la réduction des quotas ?

Selon un avocat proche du dossier contacté par notre rédaction, l’Arabie saoudite a réduit le quota des pèlerins français à 5 000, contre environ 28 000 les années précédentes. En France, seules une poignée d’agences disposent d’un agrément accordé par les autorités saoudiennes via le ministère du Hajj et de la Omra, renouvelé chaque année. Les autres – celles qui ne sont pas agrémentées – passent par celles qui le sont pour valider les visas de leurs clients.

«Les agences dont l’agrément n’a pas été renouvelé quelques mois avant le début du pèlerinage peuvent avoir accès aux systèmes pour procurer les visas à leurs clients. Or cette année, elles n’ont pas obtenu de codes d’accès et n’ont donc pas pu obtenir de visas», précise notre source. «Les agences n’obtiennent leur agrément que quelques semaines avant le départ. Elles ne peuvent pas vendre leurs voyages en quelques semaines seulement, donc elles les vendent au fil de l’année, plusieurs mois à l’avance. Elles savent à peu près de quel quota elles disposent chaque année donc elles prévoient leurs séjours pour un nombre précis de voyageurs», ajoute l’avocat, écartant d’emblée toute mauvaise intention de la part de ces organismes. Quatre agences de voyage spécialisées dans l’organisation de pèlerinages musulmans ont vu les séjours qu’ils avaient vendus annulés, au bas mot. Au total, environ 5 000 personnes seraient concernées.

D’après nos informations, le consulat d’Arabie saoudite à Paris a peu communiqué sur les motifs du non renouvellement de certains agréments. Les autorités saoudiennes ont simplement précisé que ce dossier était du ressort du ministère du Hajj et de la Omra. Notre source balaie tout motif d’ordre logistique ou matériel. «Au vu des tensions diplomatiques entre la France et l’Arabie saoudite, notamment sur le front des ventes d’armes et des violations des droits de l’Homme, il se pourrait qu’il s’agisse d’une décision politique», avance-t-elle.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com