Menu

Sciences Publié

Les Perséides ou le spectacle des étoiles filantes observable cette semaine à partir du Maroc

Les Perséides sont un essaim de météores visible à l’œil nu qui se produit chaque année durant le mois d’août lorsque la Terre croise les débris de la comète Swift-Tuttle. Zouhair Benkhaldoun, directeur de l’Observatoire de l’Oukaïmeden, fait le point sur ce spectacle céleste attendu samedi et qui peut être observé depuis le Maroc.

Temps de lecture: 2'
La pluie d’étoile filante des Perséides sera visible au Maroc dès le 10 août avec un pic durant les nuits du 12 au 13 et du 13 au 14 août. / Ph. DR

Quelle est l’explication scientifique de ce phénomène qui intervient pendant le mois d’août ?

L’essaim de Perséides trouve son origine dans le passage de la Terre à travers les poussières laissées par une comète. Ces poussières, des petits bouts de cailloux qui pénètrent l’atmosphère terrestre, donnent l’impression de voir des étoiles filantes. Cela arrive pendant le mois d’août. Quant à l’endroit du ciel d’où elles paraissent, il se trouve en direction de la constellation Persée. D'où on les appelle des Perséides.

Ce sont des morceaux de comète ou d’astéroïde, donc des météores qui entrent en collision avec les hautes couches de l’atmosphère. Ils brûlent, ce qui augmente leur luminosité ; on a l’impression qu’il s’agit d’une étoile qui s’éteint rapidement.

Il y a plusieurs pluies de météores dans l’année, selon la trajectoire de la terre autour du soleil et du passage soit par des poussières de comètes, soit dans une zone à forte activité de météores.

Etant situé dans l’hémisphère nord, le Maroc est l’un des endroits où on peut observer cet essaim de Perséides…

La pluie des météores peut être observée partout dans le monde. Mais les Perséides sont observés dans l’hémisphère nord de la terre. Le Maroc dispose d’un ciel dégagé et plus propice qu’ailleurs pour observer des phénomènes astronomiques en général et particulièrement ces étoiles filantes.

Zouhair Benkhaldoun, directeur de l'Observatoire de l'Oukaïmeden. / Ph. DRZouhair Benkhaldoun, directeur de l'Observatoire de l'Oukaïmeden. / Ph. DR

S’il s’agit sans doute d’un spectacle céleste beau à observer. Quel est son intérêt pour les scientifiques ?

Etant un phénomène relatif aux passages des comètes, cela renseigne d’abord sur la précision de la trajectoire de la comète. Ces poussières peuvent comprendre de grands morceaux qu’on peut récupérer sous forme de météorites. Cela permet d’analyser et de tirer des conclusions scientifiques sur la nature de la comète et sa composition. Il y a une théorie qui dit que la vie est venue sur terre soit d’une comète, soit d’un astéroïde et qui comportait la molécule d’eau.

Pour l’instant, tous les phénomènes qui se passent restent beaux à observer et à étudier, soit pour la précision des calculs des mouvements des astres, soit pour l’analyse de la composition de ces objets de l’univers.

Où et comment peut-on observer ce phénomène céleste ?

On n'a pas besoin d'un télescope ou de jumelles pour voir ce grand spectacle céleste. Comme pour certaines observations astronomiques, il suffit que le ciel soit dégagé et qu’on s’éloigne des villes pour éviter la pollution lumineuse. De préférence, il faut aller en montagne, où l’épaisseur optique de l'atmosphère est plus faible. Plus on monte en altitude, mieux on observe les phénomènes. Sinon, on peut juste s’éloigner vers la campagne.

Nous commençons à voir des traces et le début des Perséides vers le 10 août. Le phénomène aura vraiment lieu entre le 10 et le 14 août avec un pic dans la nuit du 11 au 12 et celle du 12 au 13 août.

La constellation Persée. / Ph. Sky&TelescopeLa constellation Persée. / Ph. Sky&Telescope

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com