Menu

Politique Publié

Le Polisario menace un groupe chinois important du phosphate du Sahara

Temps de lecture: 1'
Signature de l’accord entre Sinochem Group et OCP / Ph. Sinochem

Le Polisario s’en prend à un géant mondial de la chimie, le Chinois Sinochem Group. Dans une lettre adressée au PDG du holding, M’Hamed Khaddad l’a mis en garde contre les importations «illégales, contraires à l’éthique et immorales» de cargaisons de phosphates du Sahara occidental.

Le coordinateur du mouvement séparatiste avec la MINURSO a appelé le groupe à «cesser» ses achats «jusqu’à l’achèvement du processus de décolonisation du Sahara occidental par les Nations unies», indique l’agence SPS.

Pour mettre la pression sur Sinochem le destinataire de sa missive, il a énoncé les récentes cargaisons de phosphates importés de la région : 60.000 tonnes arrivés au port de Lianyungang le 28 novembre 2018 ; 54.050 tonnes et 50.000 tonnes ayant quitté le Sahara respectivement le 19 janvier et le 21 février 2019.  

Khaddad a également exprimé la volonté de son mouvement de rencontrer le mangement chinois pour «discuter de cette question».

Sinochem Group est un fidèle client de l’Office chérifien des phosphates. Les relations entre les deux parties remontent à 1958. En octobre 2017, le géant mondial a signé un accord de cinq ans lui donnant l’exclusivité sur 5 millions tonnes des phosphates marocains pour le marché chinois.

La mercredi 24 juillet et malgré la pression du Polisario, un bateau battant pavillon libérien a accosté au port de Tauranga, en Nouvelle Zélande, avec à son bord 55.000 tonnes de phosphates de la compagnie Phosboucraa, filiale de l’OCP.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com