Menu

Sciences Publié

Reccopolis, plus veille mosquée d’Espagne et d'Europe ?

Et si les musulmans avaient construit à Reccopolis, près de Madrid, un lieu de prière avant la Grande mosquée de Cordoue bâtie vers 786 ? Une nouvelle étude d’archéologues, chercheurs et historiens n’écartent pas cette possibilité, en attendant les résultats de fouille.

Temps de lecture: 3'
Les ruines de Reccopolis, située près du village de Zorita de los Canes, dans la province de Guadalajara en Castille, à environ 90 km du centre de Madrid. / Ph. Yildori - Flickr

En 711, le guerrier amazigh Tariq ibn Ziyad arrive à A Andalus à la tête d’une armée de sept mille soldats. Le territoire est conquis par les musulmans, après avoir gagné la guerre contre les Wisigoths (418 – 720). Quarante-cinq ans après, Abd al-Rahman 1er, fondateur omeyyade de l'émirat de Cordoue, arrive à Al Andalus et ordonne, vers 786, la construction de la Grande mosquée de Cordoue (Mezquita de Córdoba), sur les lieux de l’église Saint Vincent Martyr.

Depuis, cette mosquée est considérée comme étant la plus ancienne mosquée de toute l’Europe. Mais ce classement pourrait être ébranlé. A en croire une nouvelle étude rendue publique le mois dernier, des archéologues ont détecté des caractéristiques cachées, depuis longtemps, d'une ville wisigothique en Espagne, notamment des parties inexplorées d'un palais et un bâtiment qui pourrait être une mosquée. Celle-ci serait ainsi l'une des plus anciennes mosquées d’Espagne et d'Europe construite par les musulmans au début de la conquête de l’Andalousie.

Une nouvelle technique de prospection pour redécouvrir Reccopolis

«Sans creuser, les chercheurs ont utilisé un instrument géomagnétique pour révéler des murs et d'autres structures encore enfouies sous terre à Reccopolis, une zone rurale située en dehors de Madrid», rapporte en juin dernier le média Live Science. Reccopolis est située près du village de Zorita de los Canes, dans la province de Guadalajara en Castille, à environ 90 km du centre de Madrid.

Les archéologues ont découvert que cette ville vieille de 1400 ans, abandonnée depuis l’an 800, était bien plus vaste que ne le suggèrent les ruines visibles sur le site aujourd'hui.

L'emplacement de Reccopolis. / Ph. Antiquity Publications LtdL'emplacement de Reccopolis. / Ph. Antiquity Publications Ltd

«Dans chaque espace que nous avons pu explorer, nous avons trouvé des bâtiments, des rues et des passages», a confié à Live Science le co-auteur de l'étude, Michael McCormick, historien et archéologue médiéval de l'université de Harvard.

Reccopolis a été construite par le roi wisigothique Léovigild en 578. Jusqu’à aujourd’hui, les fouilles n’ont permis aux archéologues de découvrir que «8% de la superficie à l’intérieur des murs» de cette ville médiévale.  

En 2015, des chercheurs et quelques collègues se sont associés pour réaliser le premier levé géomagnétique du site. «Cette technique de prospection non invasive permet aux chercheurs de voir des structures souterraines en cartographiant des anomalies magnétiques situées sous la surface de la Terre. Leurs résultats ont rapidement montré que les espaces vides à l’intérieur des remparts de Reccopolis étaient remplis de rues et de bâtiments cachés», poursuit l’étude publiée dans la revue Antiquity.

Reccopolis, entre la partie où des fouilles ont été réalisées et la zone encore non exploitée. / Ph. Antiquity Publications LtdReccopolis, entre la partie où des fouilles ont été réalisées et la zone encore non exploitée. / Ph. Antiquity Publications Ltd

Une mosquée au cœur d’une ville abandonnée depuis l’an 800

Reccopolis était «devenue un centre urbain et commercial assez important pendant les deux siècles qui ont suivi. Une grande partie des dépendances (…) ont été occupées tout au long du VIIIe siècle et remaniées pour servir de demeures, d’ateliers artisanaux et de magasins», rapporte de son côté la chercheuse Susana Calvo Capilla, dans un article paru dans la revue Mélanges de la Casa de Velázquez. «Mais, vers le milieu du IXe siècle, la ville a été abandonnée».

Bien qu’on ignore toujours la raison pour laquelle les musulmans abandonnèrent Reccopolis, celle-ci comportait bel et bien un édifice religieux où les nouveaux arrivants y faisaient leurs prières.

Les ruines de Reccopolis. / Ph. DRLes ruines de Reccopolis. / Ph. DR

Les chercheurs ont, en effet, trouvé un grand bâtiment avec une orientation différente de tous les autres bâtiments du site, vers La Mecque, rapporte l’étude. «Le plan du sol ressemble également à celui des mosquées du Moyen-Orient», précise-t-on. 

Toutefois, l’historien et chercheur Michael McCormick affirme que «seules les fouilles pourront confirmer que le bâtiment était bien une mosquée». En cas de confirmation, la mosquée Reccopolis deviendrait ainsi la plus veilles mosquées d’Espagne et d’Europe.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com