Menu

Politique Publié

Loi sur l’enseignement : Face aux critiques El Othmani et ses proches tentent une opération de communication

Alors que de plus en plus de voix au sein du PJD ou dans les organisations proches s’élèvent contre le vote du projet de loi-cadre 51-17 sur l’enseignement, El Othmani et ses fidèles tentent une opération de communication pour expliquer la position de la direction du parti.

Temps de lecture: 2'
Saad-Eddine El Othmani, chef du gouvernement du Maroc / DR

Les partisans de Saad-Eddine El Othmani au sein du PJD ont lancé une opération de communication sur le projet de loi-cadre relatif au système de l’éducation, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique. De part les fonctions des intervenants, il s’avère qu’elle est essentiellement destinée aux militants du parti de la Lampe. Le site du PJD a été mobilisé pour faire la pédagogie sur la position du parti.

Hier soir, le plateau de la PJD TV a invité le député Hassan Adili et le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi. Les deux hommes ont couvert d’éloges le texte de loi, adopté mardi 16 juillet par la Commission de Culture, Communication et Education à la Chambre des représentants grâce notamment à l’adhésion des élus de la Lampe à l’exception de deux députés, Mohamed El Othmani et Abou Zeid El Idrissi.

«Nous ne pouvons priver les Marocains et priver le système éducatif des grands acquis apportés par cette loi, car il y a beaucoup de points positifs», a justifié Adili. Et de saluer au passage l’ «unanimité» entre les différentes forces politiques sur une loi qui constitue «une réforme stratégique d’envergure». De son côté Samadi a qualifié le vote du projet de loi-cadre 51-17 de «moment historique». «Une première depuis l’indépendance du Maroc à nos jour», a-t-il ajouté avec emphase.

Les lieutenants d’El Othmani restent discrêts

Les deux défenseurs de la position du PJD sur ce projet de loi ne sont pas les seuls à montrr au créneau. Mohamed Taouil, un autre député islamiste, a publié hier soir un long article en soutien. Aujourd’hui, c’est au tour d’un ex-parlementaire de la circonscription de Larache, Mohamed Ayadi, d’être appelé en renfort via une tribune publiée par le même média.

Jusqu’ici, les ténors du camp El Othmani ne se sont pas joints à l’opération de communication. Les ministres Lahcen Daoudi et Mustapha Ramid ou Abdelaziz Aftati, membre du secrétariat général du PJD, sont restés très discrêts. Mais pour combien de temps ? alors que la colère gronde dans les rangs du parti, ainsi qu’au sein du Mouvement Unicité et Réforme et d’autres organisations parallèles de la Lampe, contre ce qu’ils considèrent une «défaite devant le lobby francophone».

C’est dans ce contexte tendu que certaines voix au sein du PJD appellent à la tenue d’une session extraordinaire du conseil national du parti consacrée exclusivement au vote du projet de loi-cadre 51-17 par les députés du parti. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com