Menu

Politique Publié

Nouvelle disparition politique dans les camps de Tindouf

Temps de lecture: 1'
Les camps de Tindouf, au sud-ouest algérien. / Ph. DR

Les camps de Tindouf enregistrent une nouvelle disparition, visiblement en étroite relation avec les cas des trois activistes détenus depuis presque un mois.

«Hafdhallah Brika, le frère cadet de Fadel Brika, a été enlevé hier soir par des éléments armés du Polisario», nous confie Messaoud Ramdan, président de la l’Association sahraouie des droits de l’Homme. Sa famille devrait publier un communiqué annonçant son enlèvement dans les prochaines heures.

Sur les raisons de cette disparition, une autre source contactée par Yabiladi, estime que Hafdhallah a fait les frais de ses fréquents contacts avec le consulat d’Espagne à Oran. «Par cette arrestation, la direction du Polisario entend ainsi barrer la route aux Espagnols qui manifestent un intérêt particulier à une affaire qui concerne d'abord un de leur ressortissant. Fadel Brika a en effet la nationalité espagnole», nous explique-t-elle.

Dans un précédent article datant du 26 juin, Yabiladi avait fait état d’un premier contact entre la mère du Sahraoui et la représentation diplomatique du voisin ibérique à Oran. Celle-ci a été chargée par le consulat général d’Espagne à Alger de suivre ce dossier.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com