Menu

Politique Publié

Tindouf : Les Sahraouis arrêtés soupçonnés d'être membres d’une «cellule d’espionnage»

Temps de lecture: 1'
Les trois activistes sahraouis arrêtés par le Polisario. / Ph. DR

Après des semaines d'attente, le lieu de détention des trois activistes sahraouis est enfin dévoilé. Ils sont incarcérés à la prison de Dhaibiya, indique Katba Sidi Ahmadi, dans un communiqué publié ce vendredi après avoir rendu visite à son cousin Moulay Abba Bouzid, hier.

Le Sahraoui apporte des précisions sur les mauvaises conditions de détention de son proche. Depuis son arrestation le 17 juin, le bloggeur «a été interrogé  dans un lieu inconnu durant 36 heures, les yeux bandés et les mains menottées», poursuit le communiqué. «Pendant toute l’opération, il a été filmé sans qu’il en soit avisé au préalable. Il ne s’est rendu compte que lorsque sa tête a heurté la caméra», raconte Katba Sidi Ahmadi.

Le détenu a été ensuite transféré au siège d’une unité de la «gendarmerie» au camp Rabouni, «où il est resté pendant sept jours dans des toilettes». Et d’ajouter que «le 22 juin, quelqu’un s’est présenté dans sa ‘’cellule’’ pour lui administrer une piqure dans deux de ses doigts, alors que Bouzeid avait toujours les yeux bandés».

Sous la menace de torture, son cousin a été contraint de signer le procès-verbal de son interrogatoire, affirme-t-il dans son témoignage parvenu à Yabiladi.

Les trois activistes, Moulay Abbas Bouzid, Fadel Breika et Mahmud Zeidan, mis dans «dans des cellules individuelles étroites et avec des odeurs nauséabondes», seraient «considérés comme appartenant à une cellule d’espionnage», poursuit le communiqué.

Pour l’instant, les familles des deux autres détenus n'ont pas encore publié leurs témoignages.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com